Tags Manifestation

Tag: Manifestation

Emeutes en Iran: l’Etat affirme sa victoire contre un « complot » étranger

L'Etat iranien a affirmé mercredi être sorti victorieux d'un "complot" ourdi à l'étranger après plusieurs jours de manifestations violentes contre une hausse du prix de l'essence lors desquelles des dizaines de personnes auraient été tuées.

Algérie: Gaïd Salah se réjouit de « l’élan populaire » pour la présidentielle

Le chef d'état-major de l'armée Ahmed Gaïd Salah, homme fort de facto de l'Algérie, s'est réjoui mardi de "l'élan populaire" suscité par la présidentielle du 12 décembre, dont tout indique pourtant qu'elle est massivement rejetée par la population...

Algérie: la campagne présidentielle encore perturbée

Des manifestants ont à nouveau perturbé lundi le deuxième jour d'une campagne qui s'annonce agitée pour tous les candidats à la présidentielle du 12 décembre, massivement rejetée par le "Hirak", le mouvement de contestation inédit qui agite l'Algérie...

Violences meurtrières en Iran : l’Etat prévient qu’il ne tolérera pas...

Les autorités iraniennes ont averti dimanche qu'elles ne toléreraient pas l"insécurité", après deux jours de manifestations violentes contre une hausse soudaine du prix de...

En Cisjordanie, manifestations en soutien à un journaliste éborgné

"Les yeux de la vérité ne seront jamais aveuglés" ont écrit sur des affiches des journalistes palestiniens portant des cache-oeil lors d'une marche dimanche...

vidéo. « Gilets jaunes »: violences sporadiques à Paris

Voitures retournées, jets de pavés et feux de poubelles: la place d'Italie, dans le sud de Paris, était samedi le théâtre de flambées de violence sporadiques, rapidement noyées sous un déluge de lacrymogènes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Manifestations en Iran après une hausse des prix de l’essence

Des manifestations d'ampleur limitée ont eu lieu vendredi soir dans plusieurs villes d'Iran après....

Marche anti-islamophobie à Paris: indignation après le port d’une étoile jaune...

La présence d'un groupe de personnes et d'une petite fille arborant une étoile jaune lors d'une marche contre l'islamophobie dimanche à Paris a suscité de nombreuses réactions indignées notamment de personnalités de la communauté juive ainsi que de politiques.

Diapo-Vidéo. Des Marocains d’Europe manifestent contre la profanation du drapeau

Paris-Plusieurs centaines de Marocains d’Europe se sont donnés rendez-vous, dimanche après-midi sur le Parvis des Droits de l’Homme Place du Trocadéro à Paris, pour dénoncer avec force la profanation de l’emblème national survenue le 26 octobre...

Paris: manifestation contre l’islamophobie, la marche qui divise

Très controversée, la manifestation contre l'islamophobie, qui veut dénoncer les actes antimusulmans, divise la gauche et suscite de vives critiques de la part du Rassemblement national (RN). Le RN estime notamment qu'il s'agit d'une alliance avec les « islamistes ». Quoi qu'il en soit, la manifestation contre l'islamophobie s'élancera ce dimanche 10 novembre à Paris en milieu de journée. À l'appel de plusieurs personnalités et organisations comme le NPA ou encore le Collectif contre l'islamophobie en France, la manifestation doit commencer à 13 heures de la gare du Nord pour arriver vers 16 heures place de la Nation, avant une dispersion prévue vers 18 heures. Un appel a aussi été lancé pour une manifestation à Toulouse. Le message initial était de dire « STOP à l'islamophobie », à la « stigmatisation grandissante » des musulmans, victimes de « discriminations » et d' « agressions », dont « l'attentat contre la mosquée de Bayonne [...] est la manifestation la plus récente ». Mais depuis l'appel à manifester lancé le 1er novembre dans le quotidien Libération, quatre jours après l'attaque de Bayonne et sur fond de débat ravivé sur le port du voile et la laïcité, la classe politique se déchire autour de cette participation à ce rassemblement. closevolume_off Lire aussi L'appel de 101 musulman(e)s contre le voile La notion même d' « islamophobie » ainsi que l'identité de certains signataires de l'appel ont conduit une partie de la gauche à ne pas s'y associer, au PS ou au PRG, ou encore à relativiser leur soutien initial, comme l'eurodéputé EELV Yannick Jadot et le député LFI François Ruffin. Le PCF a rappelé l' « extrême urgence de dire stop » à l'islamophobie, malgré les réserves de son secrétaire national Fabien Roussel, mal à l'aise avec le mot d'ordre. « Une volonté de saboter la manifestation » ? Pour la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, « tous ceux qui vont se rendre à cette manifestation seront main dans la main avec les islamistes, c'est-à-dire ceux qui développent dans notre pays une idéologie totalitaire qui vise à combattre les lois de la République française ». « Il y a une volonté de saboter la manifestation, évidemment », dénonce le conseiller municipal de gauche à Saint-Denis, Madjid Messaoudene, un des initiateurs de l'appel. « Depuis la tribune, nous faisons face à une alliance d'une nature surprenante, entre le PS, le RN, ou encore le gouvernement, qui sont tous vent debout contre une marche antiraciste, c'est hallucinant », s'insurge l'élu auprès de l'Agence France-Presse. L'élu pense « qu'il y aura beaucoup de monde » à cette « marche progressiste », car « il y a un contexte où les gens ont besoin de dire ça suffit ». De nombreuses personnalités, notamment politiques, doivent participer à la manifestation, comme Jean-Luc Mélenchon. « J'observe qu'en partant d'un désaccord sur un mot, certains refusent en réalité aux musulmans le droit d'être défendus par des gens qui ne sont pas musulmans et qui veulent faire cesser l'ambiance actuelle contre eux », a estimé le chef des Insoumis.
508,924FansJ'aime
20,934SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
Casablanca
partiellement nuageux
13.7 ° C
15 °
12 °
100 %
2.6kmh
40 %
jeu
19 °
ven
22 °
sam
19 °
dim
18 °
lun
13 °