Affaire Escobar du Sahara: l’avocat de Naciri Me Tayeb Omar se décharge de son mandat

Publié le
Affaire Escobar du Sahara: l’avocat de Said Naciri Me Tayeb Omar se décharge de son mandat en protestation contre la DGAPR
© DR

L’avocat du président du Wydad, Saïd Naciri, poursuivi en détention dans le cadre de l’affaire Escobar du Sahara, Me Mohammed Tayeb Omar, s’est déchargé de son mandat, ce jeudi 22 février.

Avocat du président du Conseil provincial de Casablanca, Saïd Naciri, Me Tayeb Omar s’est retiré du dossier pour plusieurs raisons, dont la principale est la protestation contre le communiqué «accusateur» de la direction de la prison d’Oukacha, nous a-t-il confié, précisant qu’il a notifié ce jeudi matin sa décharge de mandat.

Sur les raisons de cette décision, Me Tayeb Omar assure que celle-ci est motivée tout d’abord par des raisons personnelles et que le communiqué de la direction de la prison locale de Ain Sebaa est venu conforter ce choix.

Ecartant totalement l’éventualité de reprendre le dossier en appel ou en cassation, l’avocat en exercice depuis pratiquement un demi-siècle (53 ans) ne cache pas son exaspération du communiqué de ladite direction –relevant de la DGAPR– et surtout les expressions «allégations» «manœuvres» de la défense qu’elle a utilisé.

Insistant à relever qu’il n’est pas responsable de «la publication simultanée d’un ensemble d’articles sur plusieurs sites électronique concernant l’état de santé du prisonnier Saïd Naciri», il a fustigé la corrélation mise en avant dans le communiqué explicatif par la direction d’Oukacha entre la demande écrite à l’administration de l’établissement pour son transfert vers un hôpital extérieur en vue d’y suivre un traitement dispensé par le staff médical qui supervisait son état de santé avant son incarcération et le contenu desdits articles sur l’état de santé de Naciri.

Dans un communiqué dont H24info détient une copie, ce ténor du barreau explique que la direction a attribué à la défense des propos selon lesquels l’état de santé de Saïd Naciri «le rend incapable d’assister aux séances d’enquête et de répondre aux questions qui lui sont posées», indiquant à la fin de son communiqué que «la défense a lié cela au déroulement du dossier judiciaire en phase d’instruction, et que ces manœuvres ne serviront à rien».

Dans ce sens, le désormais ancien avocat de Naciri a mis en garde contre «la confusion entre « la défense des droits du prisonnier », que la loi garantit, et quand l’avocat se trouve obligé de « défendre la défense elle-même »».
«En termes plus clairs, l’avocat qui a écrit à l’institution dans le cadre de la loi et qui a été confronté personnellement à des allégations erronées et des accusations qui dénotent une grande bassesse, sont totalement inacceptables», a-t-il relevé dans son communiqué.

Usant d’illéisme, Tayeb Omar évoque «cet embarras dans lequel l’institution l’a placé de sorte à ce qu’il ne se sent pas à l’aise face à ses lourdes obligations professionnelles et devant l’autorité judiciaire, en la personne du procureur général et du juge d’instruction, qui l’ont traité avec professionnalisme et avec une grande moralité, et devant le tribunal plus tard….

«Depuis plus d’un demi-siècle, la défense a respecté toutes ses institutions, dans l’accomplissement de son serment professionnel et dans le respect des nobles principes de la profession d’avocat. Ainsi, sa position sera donc malsaine alors qu’elle accusée d' »allégations », de « publication de faits inexacts » et de « manœuvres »», a-t-il mis en exergue.

C’est pourquoi, «afin d’éviter tout conflit d’intérêts», il a demandé à l’administration de la prison d’Ain Sebaa de «présenter un deuxième communiqué explicatif, plus clair, dans lequel elle énonce avec précision les positions prouvant ce qu’elle a qualifié d' »allégations » et explique précisément où les faits incorrects et les manœuvres lui sont apparus».

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Affaire Escobar du Sahara: l’avocat de Naciri Me Tayeb Omar se décharge de son mandat

S'ABONNER
Partager
S'abonner