La revue de presse hebdomadaire du samedi 27 janvier

Publié le
La revue de presse hebdomadaire de ce samedi 06 avril
© H24info

Occupation du domaine public: l’État bulldozer, remaniement ministériel: Ça commence à tourner à l’Arlésienne…, conjoncture: le gouvernement contraint de revoir ses prévisions…, voici les principaux titres de la presse hebdomadaire parue ce samedi 27 janvier 2023:

Telquel
Occupation du domaine public: l’État bulldozer

E n cette matinée du vendredi 12 janvier, de hauts responsables des services décentralisés du ministère de l’Intérieur, parés de treillis et d’habits d’apparat, accompagnés de représentants des collectivités territoriales des édifications illicites qui avaient pullulé autour du mausolée de Sidi Abderrahmane à Casablanca. Occupées illégalement par des voyantes, des cartomanciennes et des diseuses de bonne fortune, ces constructions ont été soumises aux coups de boutoir des bulldozers au cours de cette journée, libérant ainsi le mausolée historique de ces intrusions jugées indésirables. Ce qui, il y a peu, semblait être une hypothèse inenvisageable est désormais devenu une réalité tangible. Cette scène s’est reproduite dans…

Le Canard Libéré
Remaniement ministériel: Ça commence à tourner à l’Arlésienne…

Une liste de nouveaux ministrables dans le cadre d’un remaniement gouvernemental qui se fait toujours attendre circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Une liste dominée par les chaises musicales avec des ministres qui ne font que déménager. A en juger par l’architecture générale du u nouveau cabinet confectionnée par la rumeur et les nouveaux noms qui y figurent- auto proposés ou proposés par leurs partis respectifs -il n’y a pas de quoi casser quatre pattes à un canard (pas le palmipède national). On susurre que si l’on a tardé à procéder au remaniement c’est parce que les noms proposés ne sont pas à la hauteur des attentes. Les ministrables dignes de ce nom ne courent pas les couloirs partisans, c’est l’éternel problème des partis qui ont du mal à attirer les cadres de valeur.

Finances News hebdo
Conjoncture: le gouvernement contraint de revoir ses prévisions

Les hypothèses retenues dans la Loi de Finances 2024 sont d’ores et déjà chahutées en raison des contraintes conjoncturelles. “Dans le meilleur des cas, la campagne agricole 2023/2024 sera nettement en deçà de la moyenne et loin des 75 millions de quintaux estimés par le gouvernement. Vu les conditions climatiques qui ont marqué le Royaume ces derniers temps, elle sera probablement médiocre, avec une moisson de moins de 20 millions de quintaux, soit le niveau le plus bas de ces 10 dernières années», affirme Abdelmoumen Guennouni, ingénieur agronome. “Avec une contreperformance de la campagne agricole, le taux de croissance serait revu à la baisse. Fixé à 3,7% pour 2024, cet indicateur peut baisser à moins de 3% au cas où le secteur non agricole et celui des phosphates n’arrivent pas à se distinguer”, explique Mohamed Amrani, économiste.

La Nouvelle Tribune
Thésaurisation: mais où est le cash? 

La thésaurisation constitue un fléau et un problème croissant et constant pour les économies en général et que le Maroc ne fait pas exception. En effet, le Maroc souffre d’une tendance croissante dans le stockage de cash non transactionnel, avec des montants thésaurisés estimés comme étant exceptionnellement élevés, selon les résultats d’une récente étude de Bank Al-Maghrib, réalisée par les chercheurs Shimi Linah, Saidi Abdessamad et Seitz Franz. Il a été observé que la part des billets de 100 MAD et 200 MAD détenus pour des raisons non transactionnelles a significativement augmenté depuis le début du 21ème siècle. En fonction des hypothèses utilisées dans l’étude, cette part représenterait entre 60% et 80% de la valeur totale de ces mêmes billets, en 2021.

Maroc Hebdo
Il était une fois l’UMA. Le Maghreb fracturé Alger, seule coupable

À cause de ses machinations obsessionnelles, la junte militaire algérienne a détruit le rêve d’une union des pays du Maghreb. L’UMA est devenue un voeu pieux. Désabusé, le Maroc se tourne vers sa profondeur africaine. Depuis le 10 janvier 2024, les bateaux qui transitent par les ports marocains ne peuvent plus opérer en Algérie. Décision a été prise, à ce propos, par l’Association professionnelle algérienne des banques et des établissements financiers (ABEF), dont le délégué général, Rachid Belaid, a fait diffuser une circulaire qui interdit toute opération de domiciliation pour les embarcations qui se retrouveraient “incriminées”.

La Vie Eco
Stratégie industrielle nationale : le ministère implique les MRE

Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce a tenu, vendredi 26 janvier 2024, à Rabat, une réunion de travail avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et les Marocains du monde (MDM) en vue d’élargir le débat et formuler des propositions susceptibles d’enrichir la stratégie industrielle actuellement en cours d’élaboration. Cette rencontre s’inscrit dans le prolongement du discours royal de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le 20 août 2022, appelant à impliquer davantage la communauté marocaine à l’étranger dans les divers chantiers nationaux et renforcer de manière significative leur contribution au processus de développement du pays.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse hebdomadaire du samedi 27 janvier

S'ABONNER
Partager
S'abonner