La revue de presse de ce mardi 27 février

Publié le
La revue de presse de ce samedi 14 avril
© H24info

Ryad Mezzour : «Pour créer plus d’emplois, il faut travailler sur de nouveaux relais de croissance» ; L’Istiqlal surmonte ses divisions, la voie est bien tracée pour le 18e congrès ; Lait frais et dérivés : aucune pénurie ni hausse des prix ne sont à craindre pour le mois du Ramadan ; Commerce Maroc/UE: plainte contre le Maroc à la commission européenne ; Duty free shops: les ventes dans la limite de 2 000 DH en devises ; Une nouvelle ligne commerciale reliera le Maroc à la Libye, la Tunisie et l’Espagne… Voici une sélection de thèmes traités par la presse nationale ce mardi. 

Le Matin

Ryad Mezzour : «Pour créer plus d’emplois, il faut travailler sur de nouveaux relais de croissance» 

Le gouvernement est en retard sur ses engagements en matière de création d’emplois. C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, qui était l’invité de «L’Info en Face». Notre système économique est, de manière structurelle, incapable de répondre à la demande d’emplois, a-t-il dit, soulignant qu’il faut travailler sur de nouveaux relais de croissance pour pallier cette situation.

Le Matin

L’Istiqlal surmonte ses divisions, la voie est bien tracée pour le 18e congrès

Après des mois de crise larvée, le Parti de l’Istiqlal semble enfin en mesure de tenir son 18e congrès national, ajourné depuis 2021 en raison de profondes divergences entre les deux courants rivaux. La réunion du comité exécutif du 25 février vient acter la fin de ce blocage et entériner la décision ayant fixé au 2 mars prochain l’élection de la commission préparatoire chargée d’organiser ce rendez-vous crucial avant fin avril. Malgré un calendrier serré, l’Istiqlal semble déterminé à réussir ce congrès, qui marquera sans nul doute un tournant dans le parcours du doyen des partis politiques.

Le Matin

Lait frais et dérivés : aucune pénurie ni hausse des prix ne sont à craindre pour le mois du Ramadan

Le lait frais et ses dérivés rempliront largement les étalages pendant le mois sacré du Ramadan. Aucune pénurie de l’or blanc n’est donc à craindre. De même, aucune hausse des prix n’est prévue, en dépit des pressions que subit la filière laitière, du fait du stress hydrique et de l’inflation des cours des aliments pour bétail. Selon la Fédération interprofessionnelle de la filière laitière, l’offre devrait monter de 5% pendant le mois sacré, tandis que la demande devrait grimper de 4%. En plus des aléas conjoncturels, la filière est confrontée aujourd’hui à la problématique structurelle de raréfaction des ressources hydriques. Pour amortir l’onde de choc, l’ensemble de l’écosystème s’est engagé dans un processus de modernisation des process de production en partenariat avec État. L’encadrement technique et la formation constituent, selon l’interprofession, le chantier central à entreprendre dans le cadre du contrat-programme de développement de la filière.

L’Economiste

Commerce Maroc/UE: plainte contre le Maroc à la commission européenne

Historique! Le Maroc est au cœur d’une plainte déposée le 3 janvier 2024 à la Commission européenne. «Les importations de certaines roues en aluminium originaires du Maroc font l’objet de subventions et causeraient un préjudice à l’industrie de l’Union européenne», accuse l’Association des fabricants européens de roues. Sa plainte renvoie au Règlement européen 2016/1037 pour réclamer l’ouverture d’une enquête sur les roues en aluminium des véhicules automobiles avec ou sans accessoires. Qu’elles soient équipées ou pas de pneumatiques. Le ministère de l’Industrie et du Commerce est bien entendu au courant de cette affaire et se prépare à défendre la production nationale. «Le Royaume du Maroc fait l’objet d’une plainte européenne en relation avec la défense commerciale pour la première fois de son histoire. De plus, c’est une plainte antisubvention», précise une source très bien informée ayant souhaité garder l’anonymat.

L’Economiste

Duty free shops: les ventes dans la limite de 2 000 DH en devises

Du changement pour les Duty free shops. La Douane et l’Office des changes viennent de publier une nouvelle circulaire relative à la gestion et au fonctionnement des magasins de vente sous douane. Les nouveautés touchent les formalités d’admission et de sorties d’entrepôts des marchandises, la tenue des écritures et le renforcement des dispositifs de contrôle douanier et de change. A cela s’ajoutent la vente et le règlement financier des marchandises. Ainsi les ventes portant sur des produits d’origine marocaine (articles d’artisanat, pâtisserie,…) peuvent être réglées en dirhams. A ce niveau, les passagers en partance ou en provenance de l’étranger peuvent régler leurs achats dans la limite de 500 DH par personne contre 250 DH auparavant. De même, les ventes de marchandises au profit des voyageurs en provenance de l’étranger sont autorisées dans la limite de la contre-valeur en devises de 2.000 DH.

Les Inspirations éco

CESE: L’économie nationale peine à opérer sa transformation structurelle 

Malgré les différentes réformes menées et les nombreux programmes lancés dans plusieurs domaines, la compétitivité de l’économie marocaine continue d’afficher plusieurs fragilités en affichant une lenteur latente de son processus de transformation structurelle. Un constat déjà confirmé par les conclusions de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement (CNMD), mais aussi par le Conseil économique, social et environnemental (CESE). Dans une analyse économique publiée par cette institution constitutionnelle au sujet du contexte économique et commercial national, le CESE a estimé que la structure du PIB n’a pas connu d’évolution majeure sur les deux dernières décennies. De ce fait, les développements positifs et prometteurs de certaines industries, telles que l’automobile ou l’aéronautique, n’ont pas encore été suffisamment denses pour entraîner un changement de la structure économique nationale dont le PIB par branche n’a connu que de légères modifications depuis les années 1980.

Les Inspirations éco

Une nouvelle ligne commerciale reliera le Maroc à la Libye, la Tunisie et l’Espagne

Le fret maritime entre le Maroc, la Libye, la Tunisie et l’Espagne connaîtra, à partir du mois de mars, une mutation qui assouplira le transport de conteneurs de manière à optimiser les échanges entre les quatre pays. Malek Aloui, porte-parole du projet, a notamment indiqué que les derniers préparatifs, tant sur le plan administratif que logistique, sont en voie d’achèvement. Concrètement, cette nouvelle route maritime permettra d’effectuer le voyage au Maroc en quatre jours, tandis que les voyages vers l’Espagne ne prendront que six jours. Les départs du port de Sfax auront lieu deux fois par mois, renforçant ainsi la fréquence des échanges. Cette ligne commerciale s’inscrit notamment dans la stratégie du Maroc visant à renforcer sa position en tant que plaque tournante du commerce maritime en Méditerranée. Elle renforcera également les liens commerciaux du Maroc avec ses partenaires clés de la région.

L’Opinion

L’action du gouvernement à l’épreuve des crises

Depuis son investiture le 9 septembre 2021, l’Exécutif est confronté à de nombreuses crises d’ordre sanitaire, géopolitique, économique et climatique. Tout juste après sa nomination, le gouvernement devait poursuivre le déploiement de la campagne nationale de vaccination anti-Covid, tout en freinant la propagation des différents variants. Moins d’un an plus tard, la guerre en Ukraine éclata, alors que le Maroc traverse l’une des pires périodes de sécheresse depuis 30 ans. Parallèlement aux aléas conjoncturels et climatiques, le séisme dévastateur d’Al-Haouz est venu compliquer davantage l’action gouvernementale. Fort d’une majorité soudée, l’Exécutif a, toutefois, pu relever ces défis, faisant du Royaume un modèle de résilience.

L’Opinion

Fonction publique: 400 postes budgétaires pour les personnes en situation de handicap en 2023-2024

Un total de 400 postes budgétaires dans la fonction publique sont réservés aux personnes en situation de handicap au titre des années 2023 et 2024, a indiqué, dimanche à Rabat, la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, Ghita Mezzour. Dans une déclaration à la presse au terme d’une visite au centre de concours unifié des personnes en situation de handicap, Mezzour a indiqué que ces postes concernent les catégories d’administrateur de deuxième et troisième grade, et de technicien de troisième et quatrième grade dans plusieurs spécialités, notant que le nombre de personnes ayant déposé leur dossier de candidature s’élève à 2.101 (dont 34% de femmes).

Al Bayane

Dossier La Samir: Les salariés se mobilisent pour une marche de protestation 

Le bureau syndical unifié de la Samir, affilié à la CDT, prévoit l’organisation d’une marche de protestation, jeudi 7 mars 2024, apprend-on dans un communiqué rendu public par le syndicat national de l’industrie du pétrole et du gaz. Cette marche de contestation dont le point de départ aura lieu devant le siège de la raffinerie, va se poursuivre jusqu’à la route côtière reliant Mohammedia et Casablanca, indique la même source. Tout en appelant l’ensemble des salariés et des retraités à une mobilisation massive afin de réussir cette étape militante, le syndicat souligne que l’organisation de cette marche s’explique par l’absence d’une volonté politique et de détermination des responsables du pays en vue de limiter les dégâts. D’ailleurs, le syndicat dénonce vivement la position négative du gouvernement vis-à-vis du dossier de la Samir, tout en réitérant ses revendications celles de protéger les intérêts de la nation et l’ensemble des travailleurs de l’entreprise.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce mardi 27 février

S'ABONNER
Partager
S'abonner