Non, le certificat de vaccination ne permet pas les déplacements intervilles

7991
Crédit MAP

Le certificat de vaccination suffirait désormais pour se déplacer dans le royaume. C’est du moins ce qu’affirment certains médias, allant même jusqu’à annoncer que la mesure est déjà appliquée à Rabat. Un membre du comité de vaccination, qui aurait fait cette proposition selon les mêmes sources, dément catégoriquement.

L’autorisation de déplacement intervilles ne serait plus obligatoire pour les personnes disposant d’un certificat de vaccination, selon certains médias. La mesure aurait été proposée par le comité scientifique et technique de la vaccination et serait déjà appliquée au niveau de la Wilaya de Rabat.

Contacté par nos soins, Moulay Said Afif, membre du comité scientifique et technique de la vaccination, dément catégoriquement qu’il s’agisse d’une proposition faite par le comité.

«Comment pourrions-nous proposer une mesure discriminatoire, et il faut le souligner, avant même que la campagne n’ait atteint ses premiers objectifs ?», dit-il avec consternation. Car selon le médecin, «cette mesure reviendrait à faire du favoritisme entre les citoyens».

Une source autorisée au sein du ministère de la Santé est catégorique ; «il ne s’agit que d’une rumeur». «Le Comité n’en a pas parlé et le sujet n’a pas été évoqué par le ministère de tutelle», nous confirme notre source.

 

Lire aussi: Vidéo. Campagne de vaccination au Maroc: les raisons du succès selon le Dr Tayeb Hamdi

 

À noter, que les citoyens ayant reçu les deux injections du vaccin contre le Covid-19 peuvent télécharger leur certificat de vaccination sur le site Liqahcorona.ma.

Si son utilisation n’a pas encore été révélée par les autorités compétentes, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb affirmait en novembre dernier, qu’«une fois vaccinés, les citoyens marocains souhaitant se rendre en voyage hors du Maroc devront obligatoirement présenter une preuve de leur vaccination», sans apporter plus de détails sur la nécessité d’en disposer sur le sol marocain.

À ce jour, 4.320.349 personnes ont déjà bénéficié du vaccin au Maroc et 3.674.251 personnes ont déjà reçu leur deuxième dose.

Cependant, «l’heure n’est pas au relâchement», souligne Dr Afifi, notant que bien que «les citoyens puissent être immunisés contre le Covid, ils peuvent tout de même contaminer une autre personne, ne serait-ce qu’en touchant une surface où le virus peut être déposé».

 

Lire aussi: Covid-19: montée des cas critiques, El Othmani tire la sonnette d’alarme

 

De plus, la situation épidémiologique semble s’être dégradée ces derniers jours, confie notre interlocuteur. «On constate une montée des cas en réanimation et puis il ne faudrait pas oublier ce qui se passe actuellement à Dakhla où le variant britannique a contaminé plus d’une quarantaine de personnes», poursuit le membre du comité de vaccination.

En effet, 9 cas d’infection par la souche britannique ont été détectés au sein de l’ENCG de Dakhla, en plus d’une quarantaine de cas contacts de la famille et des proches de ces étudiants. La ville avait d’ailleurs être placé en quarantaine durant trois jours, le lundi 29 mars.