«Brahim Ghali quittera l’Espagne sans se présenter devant la justice», affirme le n°2 du Polisario

7863
DR.

Alors que la position de la diplomatie espagnole ne semble pas très claire sur la comparution de Brahim Ghali devant la justice, son bras droit, Salem Lebsir enfonce le clou et affirme qu’il s’en ira sans être inquiété.

Dans une interview accordée au média espagnol OK Diario depuis l’hôpital de Logroño, le numéro 2 du Polisario, Salem Lebsir, a affirmé avec aplomb que «Bahim Ghali quittera l’Espagne sans comparaître devant le juge».

«Dès qu’il aura récupéré, soit dans 10 jours, il quittera le pays (…) Pourquoi il irait devant la justice ?», martèle bras droit de Brahim Ghali interrogé par le média espagnol dans une petite salle d’attente de l’hôpital de San Pedro de Logroño.

À noter, que le chef séparatiste, Brahim Ghali, a refusé de signer la convocation émise par l’audience nationale, le citant à comparaitre le 1er juin.

Par ailleurs, Lebsir dément que Bahim Ghai soit rentré avec une fausse identité en Espagne, bien qu’il y ait des preuves accablantes affirmant le contraire, souligne la même source.

 

Lire aussi: Sahara: Brahim Ghali hors « de danger », voie ouverte pour son audition par la justice espagnole

 

Il s’est rendu en Espagne afin d’y être soigné contre le Covid-19. Aujourd’hui, «il est conscient», mais il garde «des séquelles», toujours selon son bras droit.

De son côté, la diplomatie espagnole semble naviguer à vue. La ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya affirme que Ghali «une fois remis de ses problèmes de santé, devrait répondre à une affaire devant l’audience nationale avant de retourner dans son propre pays».

«Il y a au moins quatre plaintes contre lui pour viol d’une citoyenne espagnole, pour torture et pour terrorisme par une association canarienne des victimes du terrorisme», a rappelé ce week-end le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita.