La revue de presse de ce vendredi 17 novembre

Publié le
La revue de presse du mardi 21 novembre
© H24info

Rachid Talbi Alami a appelé les enseignants à faire prévaloir l’intérêt supérieur du pays et à suspendre les grèves et retourner en classe; Pollution : Managem rejette les accusations d’un média allemand; Tourisme: les repères de la transformation de Casablanca ; Daki: Les institutions sécuritaires jouent un rôle crucial dans le domaine de la prévention de la torture… Voici les titrés abordés par la presse nationale de ce vendredi. 

Le Matin

Le président de la première Chambre appelle les enseignants à suspendre les grèves et à retourner en classe 

Le leader et membre du bureau politique du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI), Rachid Talbi Alami, a appelé les enseignants à faire prévaloir l’intérêt supérieur du pays et à suspendre les grèves et retourner en classe. Intervenant dans le cadre de l’émission «Point à la ligne», diffusée mercredi soir sur la première chaîne «Al Aoula», le président de la Chambre des représentants a réitéré la disposition du gouvernement à poursuivre le dialogue et les négociations avec les syndicats en vue d’examiner les points de discorde du statut unifié. «Aujourd’hui, le vrai problème qui se pose c’est que certaines parties tentent de surfer sur la vague des protestations des enseignants pour se positionner aux dépens de l’avenir du pays, car la promulgation du statut unifié s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la loi- cadre relative à la réforme du système éducatif en vue d’améliorer la performance du secteur éducatif qui constitue l’un des piliers de développement au sein d’un pays», a-t-il ajouté.

Le Matin

Accusation de pollution à la mine de Bou-Azzer : Managem rejette les accusations d’un média allemand

Le Groupe Managem réfute catégoriquement les allégations récemment formulées par le média allemand « Süddeutsche Zeitung » au sujet de l’exploitation de la mine de Bou-Azzer», située à 120 km au sud de la ville d’Ouarzazate. Ce média avait, en effet, affirmé que l’exploitation de cobalt issu de cette mine, destiné à des industriels automobiles comme BMW, émettait des rejets d’arsenic en grandes quantités. L’affirmation a, ensuite, été relayée par plusieurs médias européens. Pour Managem, «ces allégations, relayées par certains médias, sont totalement infondées et ne reposent sur aucune base factuelle». Le Groupe tient ainsi à préciser que, concernant la santé des mineurs, un total respect des règles de protection du personnel minier est observé, «qu’il s’agisse des mesures de protection collective (système d’aérage de la mine souterraine) ou de la mise à disposition de l’ensemble des collaborateurs, y compris le personnel en sous-traitance, d’Équipements de protection individuelle (EPI) adaptés aux risques de chaque poste de travail».

L’Economiste

Président de Falcon Capital Dakhla: “Notre objectif est de répondre aux besoins du Maroc” en matière d’hydrogène vert

Le mégaprojet “White Dunes” de production d’hydrogène vert de Falcon Capital Dakhla se concrétise. L’entreprise a confié la construction de la première phase du projet (1/5e), qui devra coûter 2 milliards de dollars, au développeur français HDF Energy. Cette étape comprend la construction et le développement d’un parc éolien, solaire, d’une station de dessalement d’eau ainsi que des électrolyseurs. La stratégie du groupe est de répondre d’abord aux besoins du marché local avant l’export. “Les clients sont nombreux et ce sont le plus souvent des entreprises actives dans le domaine de la chimie, la sidérurgie, le ciment et les engrais qui sont concernées… Cette première tranche sera dédiée au marché local et ses nombreux clients. L’exportation viendra dans un second temps mais elle peut se faire avant si nous avons bien-sûr un excédent de production”, a affirmé Majid Slimani, fondateur et président de Falcon Capital Dakhla, dans un entretien au journal.

L’Economiste

Tourisme: les repères de la transformation de Casablanca 

Des investissements lourds sortiront bientôt de terre dans le Grand Casablanca. L’effet Mondial 2030 et la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) 2025 sont les catalyseurs et les accélérateurs de cette nouvelle dynamique. D’ici 2030, le territoire de Casablanca-Settat devra renforcer son attractivité pour accueillir 6 millions de touristes. Pour y arriver, il va falloir accélérer tous les chantiers structurants et les projets en cours de construction. Désormais la priorité est dans la vitesse de réalisation et les délais d’exécution des différents chantiers. Pour relever ces challenges, la région est en train de s’attaquer, depuis l’arrivée du nouveau wali, aux contraintes liées à la gouvernance, la gestion et le pilotage des chantiers, la coordination et la convergence entre les différentes structures (élus, administration territoriale, dirigeants communaux, entreprises, SDL…), la mobilité, le transport, les marchands ambulants (ferrachas), les charrettes tirées par des ânes ou mulets, les SDF…

Assabah

Daki: Les institutions sécuritaires jouent un rôle crucial dans le domaine de la prévention de la torture 

Les institutions sécuritaires au niveau national jouent un rôle crucial dans le domaine de la prévention de la torture, a affirmé le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du Ministère public, El Hassan Daki. « Les institutions sécuritaires jouent un rôle crucial dans ce domaine en renforçant la dimension juridique de leurs membres, que ce soit par le biais de la formation continue, de la formation sur le terrain, ou à travers des enquêtes menées par les officiers de police judiciaire sous la supervision du parquet compétent en tant qu’entité judiciaire chargée de contrôler l’action de la police judiciaire », a souligné Daki lors de la séance d’ouverture d’une conférence régionale, organisée à l’Institut Royal de la Police.

L’Opinion

L’ONEE accélère la transformation digitale de ses activités opérationnelles 

L’Office National de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) a annoncé l’accélération de la transformation digitale de ses activités opérationnelles, à travers le lancement d’un nouveau projet axé sur l’optimisation de la performance opérationnelle de production et de transport de l’électricité. Ce nouveau projet visant à renforcer l’écosystème digital de l’Office, qui a fait l’objet d’une réunion présidée par le directeur-général de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, est financé par un don octroyé dans le cadre de la coopération avec la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), en liaison avec le Secrétariat de l’Etat à l’Économie SECO en Suisse, indique l’ONEE dans un communiqué.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce vendredi 17 novembre

S'ABONNER
Partager
S'abonner