La revue de presse de ce mardi 30 avril

Publié le
La revue de presse de ce vendredi 14 juin
©H24info

Assurances: les compagnies qui ont dominé le marché marocain en 2023 ; Les principaux secteurs de l’économie marocaine affichent bonne mine au premier trimestre ; Marché de l’électricité: une réforme s’impose! ; Villes sans bidonvilles: coup d’accélérateur ; Terrains soulalyates: l’aide à l’investissement en place ; Santé: la Coordination syndicale annonce une grève générale de 48 heures… Voici les dernières informations de la presse nationale de ce mardi:

Le Matin

Assurances: les compagnies qui ont dominé le marché marocain en 2023

Avec une hausse annuelle de 4,1%, le secteur des assurances affiche, à nouveau, un chiffre d’affaires record en 2023. Cependant, cette croissance n’a pas été uniforme pour toutes les compagnies, certaines réussissant mieux que d’autres et gagnant des parts de marché par rapport à l’année précédente. En tête de peloton se trouve Wafa Assurance, qui maintient son statut de leader sur le marché global (Vie et Non-Vie), devant RMA et la Mutuelle Taamine Chaabi. Voici le classement global et par branche d’activités, offrant un aperçu détaillé des performances et des tendances clés dans le secteur des assurances au Maroc.

Les principaux secteurs de l’économie marocaine affichent bonne mine au premier trimestre

Dans sa Note de conjoncture du mois d’avril, la DEPF indique que l’augmentation des précipitations devrait avoir un impact positif sur l’agriculture. Sa valeur ajoutée, en hausse de 6,2% l’année dernière, devrait évoluer davantage. Dans le secteur secondaire, la note souligne une hausse de la valeur ajoutée du secteur extractif grâce à une bonne performance du secteur minier. Le secteur tertiaire, lui, affiche des performances remarquables.

Les Inspirations éco

Marché de l’électricité: une réforme s’impose!

L’avis du Conseil de la concurrence sur l’état de la concurrence dans le secteur de l’électricité et les perspectives de son développement a conclu que cette branche est confrontée à une multitude de contraintes d’ordre financier, technique et réglementaire, ralentissant son ouverture avancée à la concurrence. Le conseil a préconisé la nécessité de revoir en profondeur le modèle actuel afin de dynamiser cette concurrence sur le marché de la production d’électricité étant donné que le modèle actuel a déjà montré des signes d’essoufflement en raison des limites inhérentes à sa configuration. Il suggère un désengagement progressif de l’ONEE de la production et de la distribution d’électricité, afin de lui permettre de recentrer ses activités sur sa mission stratégique de planification et transport alors que l’État est appelé à faire un arbitrage quant au degré de libéralisation à appliquer en matière de tarification.

L’Economiste

Villes sans bidonvilles: coup d’accélérateur

Vingt ans après son lancement par le Souverain en 2004, le programme national des Villes sans bidonvilles (VSB) n’est pas encore terminé. L’objectif à l’époque visait l’amélioration des conditions de vie de 270.000 familles. Sauf que la nature du phénomène a fait grimper ce chiffre à environ 465.000 familles fin mars dernier. Devant les parlementaires, la ministre en charge de l’Habitat a fourni les chiffres enregistrés depuis le début du programme jusqu’à fin mars dernier. Ainsi, sur les 465.000 familles recensées, 344.000 d’entre elles ont vu leurs conditions de vie améliorées, soit 74% du total. La ministre a précisé que pendant le mandat du gouvernement actuel, plus de 41.000 familles ont bénéficié de l’amélioration de leurs conditions de vie. Il faut dire que le ministère de tutelle a adopté, en coordination avec le département de l’Intérieur, une nouvelle approche de traitement du phénomène des bidonvilles.

Terrains soulalyates: l’aide à l’investissement en place

C’est parti pour le soutien public à l’investissement agricole réalisé sur des terrains des communautés soulaliyates. La décision commune des ministres de l’Agriculture, de l’Intérieur et du Budget a été publiée dans la dernière édition du Bulletin officiel. Dans les détails, des tableaux définissent les montants de ces subventions, en fonction de la catégorie des investisseurs concernés. D’abord, pour les membres des communautés soulaliyates ayant réalisé des projets d’investissement agricoles, réalisés dans le cadre d’opérations de melkisation collective. Ce soutien concerne également les membres dont l’âge est entre 18 et 40 ans, ne disposant d’aucun emploi régulier ni d’un revenu stable, et qui ne sont ni propriétaire ni exploitant d’un terrain agricole, à l’exception du terrain objet de la demande d’aide. Trois niveaux de soutien sont prévus pour cette catégorie, en fonction de la nature des travaux à réaliser. Les montants varient entre 2.000 et 7.000 DH par hectare. Pour les autres membres des communautés soulaliyates, ayant réalisé des projets d’investissement dans le cadre des opérations de melkisation individuelle, les montants d’aide varient entre 1.000 et 5.000 par hectare.

L’Opinion

Santé: la Coordination syndicale annonce une grève générale de 48 heures

Dans un communiqué conjoint, les syndicats nationaux du secteur de la Santé ont annoncé leur décision de poursuivre les manifestations et de paralyser à nouveau les hôpitaux publics pour la deuxième semaine consécutive, après une grève la semaine dernière en raison du «mépris affiché devant les revendications des travailleurs de la Santé». Dans le cadre de leur action collective, les syndicats ont annoncé un programme de mobilisation progressive, débutant par une grève générale nationale de 48 heures des travailleurs de la Santé les 7 et 8 mai 2024. Cette grève touchera toutes les institutions de Santé du pays, à l’exception des services d’urgence et de réanimation, afin de minimiser l’impact sur les patients nécessitant des soins critiques.

Al Ahdath almaghribia

Hausse en perspective des prix des moutons

L’opération d’identification des ovins et caprins préparés pour l’abattage à l’occasion d’Aid Al Adha s’approche à sa fin. Selon des sources, le nombre total pourrait atteindre 4 millions de têtes, ce qui dénote un déficit au niveau du cheptel local dédié à l’Aïd Al Adha. Cela s’explique par les sécheresses successives dont souffre le Maroc, l’augmentation des prix des aliments pour le bétail, outre les répercussions de l’épidémie de coronavirus. Des sources bien informées prévoient des hausses des prix des moutons de l’ordre de 15 pc par rapport à l’année écoulée. Ainsi, le prix d’un Kilogramme de la race sardie pourrait osciller autour de 70 et 75 dh/kg. Dans une déclaration au journal, le président de l’Association nationale des éleveurs ovins et caprins (ANOC), Abderrahmane Majdoubi, a assuré que les prix des caprins et ovins destinés à l’abattage ne connaîtront pas de flambée, mais qu’ils seront presque les mêmes que l’année dernière.

Bayane Al Yaoum

Le médiateur du Royaume élu premier vice-président de l’Institut international de l’Ombudsman

Le médiateur du Royaume du Maroc, Mohamed Benalilou, a été élu, dimanche au siège du Secrétariat général de l’Institut international d’Ombudsman à Vienne, premier vice-président de l’Institut, lors des élections tenues avec la participation des institutions de l’Ombudsman à travers le monde. Selon un communiqué de l’institution du Médiateur du Royaume, Benalilou a été élu au poste de premier vice-président de l’Institut international d’Ombudsman après avoir obtenu 70 voix, loin devant les représentants des États-Unis d’Amérique et de l’Afrique du Sud avec 44 voix chacun et de la Nouvelle-Zélande (40 voix).

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce mardi 30 avril

S'ABONNER
Partager
S'abonner