La revue de presse de ce mardi 28 novembre

Publié le
La revue de presse du mardi 21 novembre
© H24info

Affaire des hydrocarbures: un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès? ; Hôpitaux publics: le programme de cybersécurité démarre ; Grèves : La Fédération nationale des parents d’élèves appelle à une solution urgente pour sortir de la crise ; La primauté du rôle du conseil de sécurité de l’ONU et l’approche multidimensionnelle mises en exergue par le Maroc lors de la 15ème retraite du CPS de l’UA à Tunis ; AMSSNuR accueille à Rabat la mission IRRS « Integrated Regulatory Review Service » de l’AIEA ; Investissements dans les énergies renouvelables : le Maroc 2e en Afrique avec 9,36 milliards de dollars entre 2010 et 2021… Voici les dernières informations de la presse nationale de ce mardi:

L’Economiste 

Affaire des hydrocarbures: un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès?

Le Conseil de la concurrence est partisan d’un pragmatisme juridique. A terme, ce n’est pas tant la sanction pécuniaire qui compte vraiment. C’est de pousser plutôt les entreprises fautives à rejoindre les rangs de l’ordre public économique. A divorcer le plus rapidement possible avec les pratiques anticoncurrentielles en adoptant un comportement vertueux. La condamnation définitive des pétroliers pour entente sur les prix a été donc « assortie d’engagements immédiatement applicables ». Le tout dans le cadre d’un accord transactionnel. « Ce qui importe, et j’insiste là-dessus, c’est que la transaction est assortie d’engagements applicables immédiatement par les parties en cause. Autre avantage, un accord transactionnel implique la non contestation des griefs et le renoncement à un recours judiciaire », a expliqué le président du Conseil de la Concurrence dans un entretien accordé au journal.

Hôpitaux publics: le programme de cybersécurité démarre 

C’est parti pour la sécurisation du système d’information des hôpitaux publics. La division du parc auto et des affaires générales du ministère de la Santé vient de lancer un appel d’offres dans ce sens. Pour commencer, l’objectif est de trouver des prestataires pour l’assister à la réalisation de la classification des actifs informationnels et à l’élaboration d’une cartographie des risques en sécurité. L’objectif de la cartographie des risques informatiques est de protéger les actifs du système d’information au regard des menaces qu’ils encourent, comme par exemple, la panne d’un composant actif du réseau, l’incendie de la salle machine ou encore l’intrusion d’un pirate et la destruction des bases de données.

Le Matin 

Grèves : La Fédération nationale des parents d’élèves appelle à une solution urgente pour sortir de la crise 

Les grèves se sont poursuivies pour la sixième semaine consécutive dans le secteur de l’éducation nationale. Cette fois, la Coordination du secteur de l’éducation a annoncé un débrayage de 4 jours (du 27 au 30 novembre). Cette décision intervient alors que le Chef du gouvernement a repris le dialogue hier avec les quatre centrales syndicales les plus représentatives. Outrée par ce bras de fer, la Fédération nationale des parents d’élèves est montée au créneau pour appeler le gouvernement à l’identification d’une solution urgente à cette crise qui n’a que trop duré. Elle a fermement condamné dans son communiqué publié dimanche ce qu’elle a qualifié de «retard» dans la prise de toutes les mesures nécessaires pour assurer le retour des élèves dans leurs classes. Elle a également souligné la nécessité de ne pas placer les enfants mineurs en otage des négociations ou des différends, et de garantir le droit à l’éducation des enfants marocains de façon équitable.

La primauté du rôle du conseil de sécurité de l’ONU et l’approche multidimensionnelle mises en exergue par le Maroc lors de la 15ème retraite du CPS de l’UA à Tunis 

La primauté du rôle du conseil de sécurité de l’ONU et l’approche multidimensionnelle ont été mises en exergue par le Maroc lors de la 15ème retraite du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine, qui s’est ouverte samedi à Tunis. La délégation marocaine à cette réunion est conduite par l’Ambassadeur et Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’Union africaine et de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), Mohammed Arrouchi. Lors de cette réunion, la délégation marocaine a rappelé la primauté du Conseil de Sécurité des Nations Unies en tant qu’organe principal chargé des questions relatives à la sécurité internationale, le principe qui a été unanimement réitéré dans le projet de résolution sur le financement des Opération de Soutien à la Paix (OSP), qui sera débattue lors de cette retraite et qui fera l’objet d’examen au sein du conseil de sécurité onusien la semaine prochaine, à New York.

AMSSNuR accueille à Rabat la mission IRRS « Integrated Regulatory Review Service » de l’AIEA 

L’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) accueille, jusqu’au 6 décembre 2023 à Rabat, la mission de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) connue sous le nom IRRS « Integrated Regulatory Review Service ». Cette mission, qui vise à évaluer la performance d’AMSSNuR en tant qu’organisme national chargé du contrôle réglementaire de la sûreté nucléaire et radiologique et également le cadre réglementaire, est conduite par une équipe de 17 experts internationaux engagés par l’AIEA. La mission d’audit couvrira une douzaine de domaines portant sur les responsabilités et les fonctions du gouvernement, le régime mondial de sûreté, les responsabilités et les fonctions de l’organisme de réglementation, son système de management ainsi que le régime d’autorisation, d’examen et d’évaluation, d’inspection, des sanctions et de la réglementation, indique un communiqué de l’AMSSNuR.

Investissements dans les énergies renouvelables : le Maroc 2e en Afrique avec 9,36 milliards de dollars entre 2010 et 2021

Avec des investissements de 9,36 milliards de dollars sur la période 2010-2021, le Royaume pointe en deuxième position en Afrique. Le premier rang revient à l’Afrique du Sud qui a drainé sur cette période 23 milliards de dollars. C’est ce qui ressort d’une analyse publiée par le groupe de recherche international Zero Carbon Analytics, spécialisé dans le changement climatique et la transition énergétique. Dans l’éolien, le Maroc est également le deuxième pays du continent en termes de capacité installée, soit 22% de la capacité totale installée, suivi de l’Égypte qui pèse pour 21%. Dans le solaire, le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Égypte représentaient 65% de toute la capacité solaire installée en Afrique en 2021.

 

 

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce mardi 28 novembre

S'ABONNER
Partager
S'abonner