CAN: un supporteur algérien expulsé d’Egypte pour une pancarte anti-système

303
DR.

Un supporteur algérien a été expulsé d’Egypte puis incarcéré dans son pays pour avoir brandi dans un stade de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2019) une pancarte arborant un slogan du mouvement de contestation en Algérie, a indiqué à l’AFP son frère.

Mouffok Samir Serdouk a été expulsé mardi vers Alger en compagnie de deux autres supporteurs algériens ayant eux allumé des fumigènes et qui ont également été interpellés à leur descente d’avion.

En Egypte, « mon frère a été interpellé pour avoir brandi une pancarte sur laquelle il était écrit (en arabe) +Qu’ils partent tous+ et les deux autres pour avoir allumé des fumigènes », a expliqué à l’AFP Abdelkader Serdouk.

« A leur arrivée (en Algérie), ils ont été interpellés par la police qui les a déférés mercredi » devant la justice, a-t-il ajouté.

Selon lui, les trois hommes ont été placés en détention préventive jusqu’à leur procès prévu le 2 juillet. M. Serdouk n’a pas précisé les chefs d’inculpation retenus à leur encontre.

L’Algérie est le théâtre depuis le 22 février d’un mouvement populaire de contestation inédit qui a poussé le président Abdelaziz Bouteflika à la démission le 2 avril.

Les manifestants exigent désormais le départ de tous les dirigeants ayant eu des responsabilités durant les 20 ans de présidence Bouteflika, une revendication traduite dans les manifestations hebdomadaires et sur les réseaux sociaux par le slogan « Qu’ils partent tous ».

Lire aussi: Algérie: l'armée accuse les tenants de la transition de vouloir «protéger» les corrompus

Jeudi, l’agence de presse officielle algérienne APS a confirmé l’expulsion d’Egypte de trois supporteurs algériens.

Selon APS, la police égyptienne a arrêté, avant le coup d’envoi du match opposant dimanche l’Algérie au Kenya « un supporter qui brandissait une pancarte à caractère politique ».

« Puis deux supporters des +Verts+ ont été interpellés en plein match pour utilisation de fumigènes », poursuit l’agence qui assure qu’il « a fallu l’intervention de l’ambassade d’Algérie en Egypte pour faire éviter à ce trio des poursuites judiciaires » dans ce pays.

APS confirme qu’ils ont été expulsés mardi vers Alger, mais ne mentionne ni leur arrestation, ni leur inculpation et leur placement en détention préventive en Algérie.

Après ces incidents,la Confédération africaine de football (CAF) a infligé « une amende financière à la Fédération algérienne de football (FAF) avec en sus un avertissement », selon l’agence de presse officielle.

Jeudi soir au Caire, l’équipe d’Algérie a battu le Sénégal (1-0) pour son 2e match, prenant la tête de sa poule.