H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Invité sur le plateau de Medi1 TV, le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani a commenté l’essentiel de l’actualité de cette semaine. L’éventuel retour au confinement, la candidature d’Abdelilah Benkirane ou encore l’affaire Pegasus, El Othmani sous la casquette de secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) dit tout … ou presque.

    L’heure est grave. Les cas d’infection au Covid-19 ont augmenté, notamment les cas graves, a affirmé le chef du gouvernement, justifiant ainsi la réinstauration de certaines des mesures restrictives, le vendredi 23 juillet, quelques jours seulement après la fête de l’Aïd al-adha.

    «Plus de 70% des patients en salle de réanimation n’ont pas été vaccinés, alors qu’ils ont plus de 50 ans», indique-t-il également, en lançant un appel aux citoyens pour se rendre aux centres de vaccination ouverts désormais tous les jours jusqu’à 20h.

    Pour l’heure, un «retour au confinement n’est pas discuté, mais reste envisageable», a souligné El Othmani. «Tout dépendra de l’évolution de la situation épidémiologique, mais nous espérons ne pas avoir à réinstaurer une fermeture totale», a-t-il souligné.

    Interrogé sur l’affaire Pegasus, El Othmani s’est aligné sur la position déjà énoncée par le ministère des Affaires étrangères pour qui cette affaire est fomentée par des parties adverses du Maroc, jalouses des succès du royaume.

    Sans citer de noms ou de pays, El Othmani explique que «ce sont plusieurs parties», chacune jalouse des acquis du royaume, au niveau politique, diplomatique, économique ou encore sécuritaire.

    Le chef du gouvernement rappelle notamment qu’un «certain ministre avait d’ailleurs voulu relocaliser des usines installées au Maroc», faisant éventuellement référence au ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, qui en décembre 2019 taclait le groupe PSA et Renault pour avoir délocalisé ses usines au Maroc.

    Les élections approchant à grands pas, le chef du gouvernement a révélé qu’il ne sait pas encore s’il va se présenter.

    Au sein du PJD, un autre nom fait l’actualité, celui de l’ancien chef du gouvernement Abdelillah Benkirane qui pourrait se présenter à Salé. El Othmani explique toutefois que Benkirane n’a pas lui-même annoncé sa candidature.

    Share.

    Comments are closed.