Vidéo. Derb Ghallef: la pénurie de produits espagnols menace certains commerces

2289
DR.

Après la fermeture des postes-frontières au niveau de Sebta et Melilla, les commerçants de produits de contrebande à Casablanca, n’ont plus d’autres choix que de puiser dans leurs derniers stocks.

A Derb Ghallef, là où la majorité de ces produits sont écoulés pour le marché casablancais, ces commerçants craignent la fermeture imminente de leurs commerces. Deux d’entre eux se livrent à H24 Info.

Hafid qui détient un commerce à Derb Ghallef depuis plusieurs décennies parle d’une situation insoutenable. Il explique avoir recours, comme bon nombre de commerçants, aux stocks dont il dispose. «Mais je finirai par liquider ses stocks en deux ou trois mois», poursuit-il.

 

Lire aussi: Du commerce de peaux aux puces électroniques, la surprenante histoire de Derb Ghallef

 

Si Hafid espère encore quelques mois d’activité, Ahmed affirme pour sa part qu’il ne lui reste plus que quelques jours. «Je n’ai plus de marchandises (…) je devrais bientôt baisser le rideau et je ne serai pas le seul à le faire», assure-t-il.

 

Lire aussi: Réunion de haut niveau entre Sebta et Melilla pour contrecarrer le « blocus » marocain

 

Ces produits espagnols vendus à Casablanca proviennent principalement des deux enclaves espagnoles, situées au nord du pays. Pour rappel, le Maroc, après avoir permis pendant plusieurs décennies le commerce transfrontalier, tente d’éradiquer le phénomène de la contrebande vivrière.

Le pays a procédé, par décision unilatérale, le 9 octobre dernier, à la fermeture du poste-frontalier de Tarajal II à Sebta. Une décision similaire avait également frappé l’enclave de Melilla en 2018.