Vidéo. Une blogueuse victime de harcèlement de la part d’un animateur, un fake selon Welovebuzz

« Tu as du potentiel, c’est normal qu’on te harcèle ». La toile a été choquée par les propos sexistes lancés par l’animateur d’une émission de Welovebuzz à son invitée, la blogueuse Loubna Nabih. Finalement, le média a annoncé qu’il s’agissait d’une scène jouée pour les besoins d’une campagne anti-harcèlement.

Après le scandale des propos sexistes de Adil El Omari, les critiques des internautes sont de plus en plus virulentes envers les journalistes faisant preuve de misogynie. Hier, un « incident » a secoué la toile. Une blogueuse du nom de Loubna Nabih a affirmé avoir été victime du harcèlement d’un animateur de l’émission Ah La de Welovebuzz. Ce dernier lui avait dit que c’était normal qu’elle se fasse harceler dans la rue, vu « son potentiel ». Des propos sexistes qui ne sont pas passés.

« J’ai été choquée du comportement de l’animateur. Je ne m’attendais pas à un tel traitement… Surtout que l’émission est connue », avait-elle confié sur ses stories Instagram.

 

Lire aussi: Vidéo. Une pub de Colorado mettant en valeur la polygamie taxée de sexisme

 

Et d’ajouter « Heureusement que ma sœur filmait pour que je garde des extraits avec lesquels je pourrais teaser. J’ai décidé de partager la vidéo pour montrer à quel point il a été violent et insolent ».

 

Lire aussi: La HACA suspend l'émission de Adil El Omari pour non-respect de la dignité humaine

 

Sur cette vidéo, on voit Loubna Nabih réagir aux propos inappropriés de l’animateur et quitte rimmédiatement le plateau du tournage. La vidéo a d’ailleurs été largement partagée par les internautes qui ont réclamé des excuses du média, et des mesures sévères à prendre contre le journaliste.

 

https://www.instagram.com/p/Bz_SCf5nHSO/

Cet après-midi pourtant, le média est sorti de son silence pour annoncer que c’était seulement de la comédie, et qu’il s’agissait en fait d’une campagne pour combattre le harcèlement que subissent les femmes au quotidien. Vraie campagne anti-harcèlement ou blague de mauvais goût? A vous de juger.