Terrorisme au Sahel: Jazouli estime les ripostes des pays africains « insuffisantes »

119

Le Maroc a appelé, samedi à Addis-Abeba à une stratégie globale et intégrée fondée sur une solidarité agissante de tous les pays du continent pour faire face à la menace terroriste dans la région du Sahel.

«Il nous faut mettre en place une stratégie globale et intégrée fondée sur une solidarité agissante de tous les pays du continent et ainsi mutualiser nos efforts pour juguler ces fléaux et empêcher leur dissémination», a indiqué le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger, Mohcine Jazouli, lors d’une réunion de haut niveau du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) consacrée à la situation au Sahel et à la crise en Libye.

Les approches partielles, les démarches sélectives et les ripostes parcellaires des pays de la région sont insuffisantes, a souligné Jazouli, lors de cette réunion qui s’est déroulée en présence notamment de Ismail Omar Guelleh, Président de Djibouti, en sa qualité de Président du CPS pour le mois en cours, de Abdelfattah Al-Sissi, Président égyptien, président sortant de l’UA, de Denis Sassou N’Guesso, Président de la République du Congo, de Antonio Guterres, Secrétaire-Général de l’Onu, et de Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’UA.

Lire aussi: Libye: Bourita s'entretient avec le représentant spécial de Guterres, Ghassan Salameh

Le ministre délégué a rappelé que le Maroc s’est toujours employé à promouvoir une approche globale, inclusive et intégrée, sous-tendue par les principes de solidarité et d’intégration régionale et inter-régionale et basée sur le triptyque Sécurité-Développement-Formation. Le Royaume «a partagé avec ses frères africains cette approche qui ne se limite pas uniquement à la dimension sécuritaire et militaire», a-t-il relevé, précisant que cette approche intègre le développement économique et humain ainsi que la préservation de l’identité culturelle et cultuelle des populations de ces régions.

Il a rappelé, dans ce contexte, le soutien apporté par le Maroc à la mise en place du Collège de Défense du G5 Sahel à Nouakchott et son appui à sa construction, à son équipement, à l’établissement des cursus et à la formation des formateurs.