Polémique sur les bureaux « refaits » de Boutaleb: le ministère s’explique

3444

La secrétaire d’Etat chargée du Tourisme est à nouveau au centre d’une polémique à cause du renouvellement des meubles de son ministère pour un budget de 2,5 millions de dirhams. Une source proche de Lamia Boutaleb s’explique et estime qu’il s’agit d’une fausse polémique.

S’acharne-t-on sur Lamia Boutaleb? C’est ce que laissent entendre les proches de la secrétaire d’Etat chargée du Tourisme qui est à nouveau au centre d’une polémique, cette fois-ci alimentée par le renouvellement des meubles des bureaux du ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’économie sociale pour un budget de 2,5 millions de dirhams. Une information publiée jeudi 12 octobre par le journal Akhbar Al Yaoum et qui a fait grand bruit.

Contactée par H24Info, une source proche de Boutaleb assure que la polémique « pour plusieurs  raisons, n’a pas lieu d’être », surtout « à l’encontre d’une jeune ministre ».

« La première des raisons est que ce n’est pas Lamia Boutaleb qui a lancé l’appel d’offres: elle n’a pas de pouvoir de signature pour initier quoi que ce soit. Toutes les décisions passent par Mohamed Sajid, le ministre de tutelle. C’est lui qui signe », assure notre source.

« La deuxième raison est, selon la même source, que le budget en question était  engagé par l’ancienne équipe à savoir celle menée par l’ex-ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. L’actuelle équipe n’a fait que le reconduire».

En effet, selon un communiqué officiel du ministère du Tourisme parvenu à H24Info vendredi 13 octobre, l’appel d’offres pour équiper les locaux du ministère a été publié dans le journal le Matin le 13 mars 2017, soit avant la formation de la nouvelle équipe gouvernementale. Ledit communiqué précise que « cet appel d’offre qui s’inscrivait dans le cadre du programme prévisionnel de l’année 2017 a également été publié sur le portail dédié au contrat public www.marchespublics.gov.ma ».

Troisième argument avancé par défense de Boutaleb, il y avait un besoin: «Depuis 2003, aucun meuble n’a été changé, d’autant que nous sommes dans un ministère à deux têtes, à savoir une secrétaire d’Etat et un ministre, et toutes leurs équipes».

Ainsi pour ce responsable du ministère du Tourisme, «tout porte à croire qu’il y a un acharnement contre Lamia Boutaleb, qui peut être interne comme externe». Et ça, c’est une autre histoire !