Les salles de sport reprennent vie après trois mois de suspension

720

Fermées depuis mars dernier, les salles de sport dans les différentes régions du royaume reprennent vie après trois mois de suspension en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Dès l’annonce de l’allègement des mesures de confinement et de la réouverture, à partir du 24 juin, des salles de sport, les clubs et associations ont pris plusieurs mesures pour garantir une reprise des activités en toute sécurité notamment à travers la répartition des sportifs en petits groupes et la stérilisation des salles et du matériel sportif en permanence.

La période de confinement a eu un impact négatif sur les sportifs, en particulier ceux des arts martiaux, comme le kick-boxing, qui ont perdu, au fil du temps, leur rapidité et leur vivacité, outre la perte d’endurance et la baisse de la masse musculaire. Ils ont également été affectés par des troubles de comportement nutritionnel entraînant un déséquilibre dans le régime imposé par leur nutritionniste. L’ancien champion et entraîneur de kick-boxing au Royal club de Rabat, Noureddine Finkas, a fait part de sa joie de reprendre son activité de formateur de champions, après la période difficile qu’ont traversée les sportifs.

 

Lire aussi: Une salle de sport pour femmes au sein d'une mosquée à Oujda

 

Finkas a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que les cadres techniques ont accompagné les athlètes durant le confinement en supervisant à distance leur entraînement et leur régime alimentaire pour atténuer les effets physiques et psychologiques négatifs causés par la pandémie.

Difficile confinement des athlètes

La mission des entraîneurs et leur principale motivation étaient de maintenir la bonne condition physique des athlètes, a souligné l’ancien champion, notant que ces coachs ont incité les sportifs à poursuivre leur entraînement à domicile de façon continue et régulière et se préparer à revenir à tout moment pour participer à différentes compétitions.

Il a fait savoir que l’entraînement à domicile reposait essentiellement sur des programmes mis en place par les entraîneurs et envoyés aux sportifs via les réseaux sociaux. Ils comportent des exercices pour maintenir la forme physique et d’autres exercices focalisés sur les aspects techniques de la discipline. Il a ajouté que, suite aux recommandations de la Fédération royale marocaine de Kickboxing, le club a mis en place un programme qui concerne l’accompagnement mental des pratiquants en organisant des conférences de groupes avec la participation de plusieurs sportifs afin de les aider à surmonter les difficultés imposées par le contexte actuel.

Le club a veillé à ce que la reprise des activités soit progressive, a insisté le coach qui précise que les premiers jours ont été consacrés à l’entraînement en plein air et comprenaient des exercices de remise en forme, avant de passer à l’étape suivante axée sur le renforcement musculaire afin d’éviter les blessures.

 

Lire aussi: Coronavirus: les médias sportifs au chômage technique

 

Le cadre national a précisé que le Royal club de Rabat, qui comprend également d’autres branches de sports notamment le full-contact, le muay thai et le taekwondo, a veillé également à ce que le retour soit conforme aux normes et aux mesures de précaution déterminées par les autorités compétentes pour préserver la santé des adhérents et des entraîneurs.

Il s’agit de désinfecter régulièrement la salle et les équipements sportifs, de réduire le nombre de pratiquants à 50% de la capacité d’accueil, de maintenir une distance de sécurité entre les sportifs, de ne pas utiliser les salles de bains des salles et de ne pas échanger de matériel d’entraînement.

La direction du club a également obligé les athlètes à appliquer les gestes barrières habituelles notamment se soumettre au contrôle de la température corporelle à l’entrée du club, respecter la distanciation et stériliser les chaussures.