La revue de presse du vendredi 9 octobre

2594
DR.

L’hécatombe sociale guette l’hôtellerie, les notaires mobilisés dans la lutte contre le blanchiment de capitaux, un vaccin chinois prêt avant la fin de l’année… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi: 

L’Economiste

Tourisme: l’hécatombe sociale guette l’hôtellerie.

C’est l’hécatombe sociale qui guette le secteur de l’hôtellerie. Fermés depuis le confinement, des établissements n’ont pas vu l’ombre d’un touriste depuis mars dernier et plusieurs d’entre eux sont en train de préparer des plans sociaux pour licencier le personnel. Après 7 mois d’arrêt, les trésoreries sont à sec et les perspectives ne sont pas bonnes, alertent les patrons des unités. En effet, malgré les dispositions d’aide mises en place pour le secteur, ce dernier reste sinistré et ses entreprises n’ont plus les moyens de repousser l’échéance du licenciement alors que les frontières sont maintenues fermées. La Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH) vient de saisir le chef du gouvernement pour le sensibiliser à cette crise sans précédent. «L’inaction risque de mettre en péril le secteur et les efforts déployés pendant de longues années», peut-on lire dans un courrier adressé au Chef du gouvernement.

Le Matin

El Otmani: le gouvernement privilégie une relation de complémentarité avec le Parlement.

Le Chef du Gouvernement Saad Dine El Otmani a souligné, jeudi à Rabat, que l’Exécutif a constamment veillé à ce que la relation avec les deux Chambres du Parlement soit basée sur la coopération et la complémentarité. Le gouvernement veille aussi à faire son devoir en fournissant les données nécessaires et en informant l’institution législative de tout ce dont elle a besoin, notamment à travers les exposés présentés par les ministres au Parlement dans les différentes commissions permanentes, et lors des séances des questions orales, a affirmé M. El Otmani, lors de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. Lors d’un point de presse à l’issue de cette réunion, le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement Saaid Amzazi, a indiqué que le Chef du Gouvernement a assuré que l’Exécutif continuera, au cours de la prochaine année législative, de privilégier la même méthodologie de travail, à travers la coopération et la communication.

Aujourd’hui Le Maroc

Blanchiment de capitaux: le ministère de la justice mobilise les notaires.

Lutter contre le blanchiment d’argent nécessite la mobilisation du système financier mais aussi des métiers hors circuit financier. C’est dans cette perspective que le ministère de la justice, en partenariat avec l’Unité du traitement du renseignement financier (UTRF) et le Conseil national de l’ordre des notaires (CNONM) ont tenu une conférence relative au rôle des notaires dans la mise en œuvre des dispositions légales liées à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Le nombre de déclarations de soupçons (DS) émises par les métiers juridiques reste très faible. En effet, depuis la création de l’Unité du traitement du renseignement financier à ce jour, on en compte seulement 13 : 8 pour les avocats, 5 pour les notaires et 0 pour les adouls. Cette conférence avec les notaires vise à mettre en place une vision commune pour l’application des textes juridiques et renforcer leur collaboration avec les autorités concernées afin de se conformer aux recommandations du GAFI (Groupement d’action financière) et aux normes qui en découlent.

L’Opinion

Les médecins libéraux s’insurgent contre le ministère de la Santé.

Le Syndicat National des Médecins du Secteur Libéral du Maroc (SNMSL) a indiqué que les médecins du privé continuent d’assumer leur part du devoir dans la lutte contre la Covid-19 sans être protégée ni associée dans les décisions du ministère de tutelle. Les médecins du privé continuent d’accorder des prestations médicales pour les malades atteints du Covid-19, aux côtés de leurs collègues du secteur public, sans bénéficier d’aucune couverture, ni médicale, ni sociale, poursuit le syndicat, notant qu’ils encourent en permanence le risque de contamination sachant que plusieurs cas de décès ont été signalés parmi leurs rangs. En outre, les médecins libéraux soulignent le manque d’assistance et de soutien financier du ministère de la Santé dans la mesure où ils ne disposent pas d’assez de moyens pour supporter pleinement le coût de la prise en charge des cas positifs.

Al Massae :

Interdits de chéquiers: les amendes revues à la baisse.

En raison des incidents de paiement, 668.988 personnes sont interdites de chéquiers, selon les données de Bank Al Maghrib, qui précise que leur nombre a augmenté de 4,1% par rapport à 2017. Dans les détails, 87,8% de ces interdits de chéquiers sont des personnes physiques. Face à cet état de fait, le gouvernement a mis en place de nouvelles dispositions juridiques qui prévoient une amnistie partielle au profit des interdits de chéquiers en leur proposant de revoir à la baisse les amendes qui leur sont infligées, et leur permettre d’utiliser à nouveau les chèques bancaires comme moyen de paiement. Ces mesures sont prévues par le décret-loi n°2.20.690 qui précise l’amende financière que le titulaire de compte doit payer pour récupérer la possibilité d’émettre des chèques sera réduite à 0,5% (au lieu de 5%) du montant du ou des chèques impayés étant sous réserve ou faisant l’objet du premier avertissement, prévu à l’article 313 du Code de Commerce.

Al Ahdath Al Maghribiya

Le vaccin chinois anti-Covid, fin prêt d’ici la fin de l’année.

Tout porte à croire que le vaccin chinois anti-covid sera disponible d’ici la fin de l’année car les essais cliniques entrepris par les experts de la société Sinopharm, sont arrivés à un stade avancé, indiquent des sources du journal, notant que la 3ème phase des essais cliniques s’est déroulée dans de très bonnes conditions dans 8 pays différents et ce, sans la détection d’aucun effet indésirable. A noter que le Maroc avait conclu, septembre dernier, deux conventions-cadre avec la société chinoise « Sinopharm », et la socité marocaine « Sothema » dans le but de disposer d’une quantité suffisante de ce vaccin et d’entamer sa fabrication localement.• Actualisation du protocole de prise en charge des patients contaminés par la covid-19. Le ministère de la Santé a actualisé le protocole de prise en charge des patients contaminés par la covid-19 dans le but de réduire le délai de l’hospitalisation, d’améliorer la prise en charge des malades et de neutraliser le coronavirus. Dans une circulaire adressée aux délégations régionale et aux directeurs des CHU, le ministère souligne que cette mesure a été prise en raison de l’évolution de la situation épidémiologique et sur la base des recommandations du comité de veille local et du comité technique et scientifique dédié au Covid-19 pour contenir la propagation du coronavirus.