La revue de presse du samedi 19 septembre

2930
DR.

Affaire du petit Adnane, la méthode Hammouchi, fusion Atlanta-Sanad… voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire de ce samedi 19 septembre:

Telquel 

Affaire Adnane: au Maroc un combat mineur.

La terrible disparition d’Adnane Bouchouf, 11 ans, recherché depuis le 7 septembre à Tanger avant d’être finalement retrouvé mort, le vendredi 11 septembre au soir, a mis en lumière les graves lacunes du dispositif de recherche d’enfants disparus au Maroc. Un cas de pédocriminalité qui provoque l’émoi dans le Royaume et pose un grand nombre de questions. Régulièrement, dans la rubrique faits-divers, émergent des histoires de prédation pédocriminelle et de disparition d’enfants. Un mal profond que les autorités peinent à endiguer. Najat Anwar, présidente de l’association Touche pas à mon enfant, fondée en 2004 pour lutter contre la pédocriminalité, déclare dans ce sens que « nous avons remarqué que les enfants portés disparus ne sont, le plus souvent, jamais retrouvés ou alors trouvés morts. » Pour elle, il devient alors nécessaire, à la lumière du récent drame, d’activer de nouveaux mécanismes pour permettre plus de réactivité.

L’observateur

La méthode Hammouchi.

Le Directeur général de la DGSN et de la DGST est apprécié, au Maroc et à l’étranger, pour ses hautes qualités professionnelles et humaines. Sans qu’il le cherche, lui qui est connu par sa grande discrétion, les projecteurs des médias nationaux et internationaux ont immortalisé sa dernière sortie sur le terrain. Aux premières heures de la journée du jeudi 10 septembre à Temara, Abdellatif Hammouchi pilotait le démantèlement par des forces spéciales d’intervention du BCIJ, d’une dangereuse cellule terroriste. « Ce n’est pas la première fois que notre directeur général descend sur le terrain. Il le fait souvent. C’est la preuve de son dévouement pour la préservation de la sécurité du Royaume », a affirmé Abdelhak El Khayam, vendredi 11 septembre, au lendemain de la nouvelle opération antiterroriste réussie avec brio au Maroc.

Maroc-hebdo 

Covid-19: plus de 80% des cas graves à Casablanca meurent.

Plusieurs jours après la mise en place de nouvelles restrictions à Casablanca, dont la fermeture des écoles, décrétée au soir de la rentrée scolaire, la situation sanitaire ne s’est toujours pas améliorée. Les chiffres sont ainsi têtus et refusent de reculer. Que ce soit le nombre de morts ou celui des nouveaux cas positifs. Au mieux, les contaminations connaissent une évolution en dents de scie avec des baisses timides qui sont suivies sur plusieurs jours par des hausses effroyables. Les médecins dans les services de réanimation à l’hôpital Ibnou Rochd décrivent une situation chaotique caractérisée par la hausse des cas graves et la saturation de la capacité hospitalière. Ils avancent que plus de 80% des cas graves admis dans les unités de réanimation et de soins intensifs meurent. Une réalité difficile à vivre par les médecins, qui appellent les Casablancais à redoubler de vigilance surtout que le virus continue de se propager à une vitesse incroyable dans la métropole économique.

La nouvelle tribune

« Le secteur du logement nécessité une nouvelle vision ».

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a placé le secteur du logement au cœur des préoccupations nationales et continentales, a relevé la ministre de l’Aménagement du Territoire national de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb. Intervenant lors du symposium virtuel sous le thème « La fourniture de logements abordables comme stratégie de relance économique à l’ère COVID 19 en Afrique », la ministre a relevé que cette rencontre vient soutenir la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI relative au renforcement de la coopération Sud-Sud entre les pays africains pour la promotion du développement économique du continent. « Il est nécessaire de tirer les meilleurs enseignements de la crise de Covid-19 dans le domaine du logement », a affirmé la responsable gouvernementale, ajoutant que cette crise sanitaire fut à l’origine de nouvelles exigences en termes d’habitat. « Le secteur du logement nécessite une réflexion et une nouvelle vision, qui permettrait d’améliorer la qualité et le cadre de vie des citoyens », a-t-elle souligné.

Finances News Hebdo

Fusion Atlanta-Sanad: l’opération la plus attendue de la rentrée.

Encore une étape franchie dans la fusion par absorption de Sanad par sa maison-mère Atlanta, que le management préfère qualifier de rapprochement. Rapprochement, car les deux compagnies ont des tailles quasi similaires. C’est l’opération la plus importante de la rentrée qui devrait aboutir à la naissance d’un prétendant au leadership national sur le segment non-vie. La note d’information validée cette semaine par l’AMMC (Autorité marocaine du marché des capitaux) est une nouvelle étape dans le processus qui devrait mener à cette fusion. Elle apporte des éléments nouveaux sur le plan technique, liés notamment aux notions de valorisation, mais surtout éclaire par des commentaires du management sur les objectifs du rapprochement.

La Vie Eco 

Le tourisme de montagne très plébiscité malgré la pandémie.

Structurellement, l’infrastructure d’hébergement dans les montagnes marocaines ne pèse pas lourd dans la capacité totale du pays (environ 280.000 lits), alors que la superficie montagneuse dépasse le cinquième de la superficie globale du Maroc. Mieux, pendant la saison estivale passée, des zones montagneuses comme la province d’Azilal ont attiré un grand nombre de touristes locaux. Si les statistiques du taux d’occupation par zone ne sont pas disponibles, les professionnels disent que les établissements d’hébergement de la province citée ont réalisé une bonne performance en août, à l’aune de la conjoncture actuelle. On parle même d’un taux d’occupation qui a dépassé 65% pour certains sites de l’arrière-pays d’Azilal.