H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Un détenu sur deux n’a pas encore été jugé, plus de la moitié des réfugiés sont des Syriens, les partis s’arrachent les grands élus… voici les principaux titres développés par la presse quotidienne parue mercredi:

    Aujourd’hui Le Maroc

    Détention préventive: près d’un détenu sur deux concernés

    La rationalisation du recours à la détention provisoire n’est plus une demande de la société civile, mais une revendication de la part du parquet général lui-même. Les chiffres sont édifiants. Sur un total d’une population carcérale de 86.233 détenus, pas moins de 44,5% sont en détention préventive, soit pratiquement la moitié de la population dans le milieu carcéral. Selon le ministre de la justice, Mohamed Benabdelkader, le recours important à la détention préventive est dû à des facteurs judiciaires, sociaux et économiques. Face à cette situation, le gouvernement semble miser sur la réforme des textes juridiques encadrant le recours à cette option par les magistrats compétents.

    L’Economiste

    Le taux directeur et les prévisions de croissance maintenus

    C’était tout à fait prévisible! Bank Al-Maghrib n’a pas jugé nécessaire de réviser ni à la hausse ni à la baisse son taux directeur. A l’issue de la réunion trimestrielle, la seconde de l’année, tenue mardi 22 juin, le conseil de la banque centrale a, à la lumière de l’évolution de la situation, opté pour le statu quo du taux mère à 1,5%. Et pour cause, l’Institut d’émission estime «l’orientation de la politique monétaire largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates». Côté croissance, Bank Al Maghrib maintient également ses prévisions intactes tablant sur une progression de 5,3% du PIB cette année. Cette amélioration serait portée par une hausse de 3,6% de la valeur ajoutée des activités non agricoles et un rebond de 17,6% de celle du secteur agricole.

    Le Matin

    Hausse des prix à la consommation de 1,9% en mai

    L’indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 1,9% en mai 2021, comparé au même mois de l’année précédente, indique le Haut-commissariat au plan (HCP). Cette hausse est conséquence de l’augmentation de l’indice des produits alimentaires de 1,5% et de celui des produits non alimentaires de 2,2%, explique le HCP dans une note relative à l’IPC du mois de mai 2021. Pour les produits non alimentaires, les variations vont d’une baisse de 0,2% pour la « communication » à une hausse de 9,5% pour le « Transport », ajoute la même source.

    Al Yaoum Al Maghribi

    Maroc: plus de 54% des réfugiés sont Syriens (HCP)

    Plus d’un réfugié sur 2 au Maroc (54,4%) est d’origine syrienne, indique une enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP), réalisée au cours du premier trimestre de cette année. Très loin en deuxième position viennent les Yéménites avec une part de 12,3%, suivis des Centrafricains (9,9%) et des Ivoiriens (4,5%), précise le HCP dans une note sur les résultats de l’enquête nationale sur la migration forcée de 2021, qui a couvert un échantillon de 3.000 migrants répartis en 2.200 migrants régularisés ou en situation irrégulière et 800 réfugiés ou demandeurs d’asile.

    Al Massae

    Une guerre de polarisation éclate entre les partis sur les « grands élus »

    La fièvre de la transhumance politique, qui s’est déclarée à l’approche des élections, a contraint un certain nombre de partis à renoncer à l’activation de la procédure de l’expulsion à l’encontre de certains présidents de communes, de préfectures ou de provinces, qui ont changé leurs appartenances politiques à des fins électorales. Il s’agit d’une dizaine de “grands élus” qui ont renvoyé au “temps mort” l’annonce de leurs adhésions à de nouvelles formations politiques afin d’esquiver l’exclusion, une mesure qui, jusqu’à présent, n’a pas été efficace contre le phénomène du nomadisme politique qui émerge à l’approche des élections. Plusieurs présidents de communes et des parlementaires avaient reçu des demandes d’explications après avoir établi des “accords” avec d’autres partis politiques pour se porter candidats en leurs noms lors des prochaines élections.

    Share.

    Comments are closed.