La revue de presse de ce lundi 15 juin 2020

3208
DR.

Que deviendra l’indemnité covid-19 ? Vers un déconfinement précoce le 20 juin, les priorités du Maroc post-covid-19 selon McKinsey, le CESE s’intéresse à l’évasion fiscale…Voici les principaux titres développés par la presse nationale aujourd’hui. 

Aujourd’hui le Maroc
Fin de l’indemnité Covid-19: les regards se tournent vers le CVE

Prorogera, prorogera pas ? La question concerne l’indemnité pour arrêt de travail forcé en faveur des salariés et familles nécessiteuses décidée par le Comité de veille économique (CVE). Ce dispositif financé par le Fonds spécial de lutte contre la Covid-19 avait démarré en mars dernier et doit prendre fin en ce mois de juin. Si le pays a entamé la première phase de déconfinement et que des secteurs entiers d’activités sont en train de reprendre, pour de nombreux acteurs, l’économie n’est pas complètement rétablie du coup porté par le coronavirus. Dans un courrier adressé au Chef du gouvernement, l’UMT demande une prorogation de cette aide au-delà du mois de juin. La centrale évoque plusieurs raisons principalement l’arrêt prolongé des activités de nombreuses entreprises.

La plateforme « TelmidTICE » désormais accessible gratuitement sans obligation de solde internet

L’accès à la plateforme d’enseignement à distance « TelmidTICE » est désormais accessible gratuitement aux élèves sans obligation de solde internet pour télécharger les ressources numériques, a annoncé le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Cette mesure intervient dans le cadre de la promotion de l’égalité des chances entre les élèves pour leur permettre d’accéder à tous les cours via la plateforme, particulièrement les séances de soutien et de préparation pour les examens du baccalauréat lancées récemment, indique un communiqué du ministère. Il a souligné que la mise en place de ce service est le fruit d’une action commune entre les cadres du ministère et la société Maroc Télécom et sa filiale Casanet.

L’Opinion
Vers un déconfinement précoce à partir du 20 juin

Épuisés par un confinement décrété depuis le 20 mars, les Marocains s’interrogent depuis plusieurs semaines sur la date du début de déconfinement. Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani a bien annoncé mercredi dernier, les grandes lignes du plan d’assouplissement du confinement, dont profiterait dans un premier 61% de la population. Mais pour le reste, il n’a donné aucune date, laissant les suppositions et les spéculations des citoyens se succéder les unes aux autres. Néanmoins, un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur et de la Santé, publié dans la soirée du 13 juin, vient donner espoir. A partir du 20 juin, commencera donc le processus de la levée progressive du confinement, et ce, tout en tenant compte de l’évolution de la situation épidémiologique du Royaume.

McKinsey liste les priorités à moyen terme pour le Maroc

Un Maroc social, un Maroc qui crée de la richesse au niveau local et régional, et un Maroc numérique…Selon McKinsey, il s’agit des priorités de développement à moyen terme (sur les 3 à 5 prochaines années), après la sortie de la crise sanitaire. Dans un document intitulé «Perspectives sur les priorités économiques et sociales du Maroc post-Covid», le cabinet de conseil international, dont le siège social est à New York, dresse également d’autres priorités pour le Maroc : accélérer l’investissement public et privé, renforcer le capital humain sur les secteurs porteurs, adapter et simplifier la réglementation, restaurer la confiance et promouvoir la culture nationale.


Al Bayane
Marrakech: Interpellation du directeur d’une agence bancaire pour abus de confiance

Le service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech a interpellé vendredi le directeur d’une agence bancaire à Essaouira pour son implication présumée dans une affaire d’abus de confiance. Les services de la Sûreté nationale avaient reçu une plainte faisant état de l’implication du directeur d’une agence bancaire et d’un employé dans la même agence pour détournement d’environ 3,5 millions de dirhams, a indiqué samedi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant qu’une enquête a été ouverte, aboutissant à l’interpellation du mis en cause principal dans sa résidence située à Guéliz à Marrakech.

Akhbar Al Yaoum
La lutte contre l’évasion fiscale nécessite une volonté politique

L’évasion fiscale figure parmi les problèmes majeurs auxquels fait face l’économie nationale, a affirmé le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami, notant que ce fléau ne concerne pas seulement le secteur informel mais aussi des entreprises qui transfèrent leurs activités vers l’informel à travers la contrebande ou la falsification des factures. Il y a des entreprises, dont 20% à 30% des activités, relèvent de l’informel dans le but d’échapper au fisc. Lors d’un webinaire organisé, vendredi 12 juin, par la Fondation Fqih Tétouani, le président du CESE a estimé qu’il suffit d’une volonté politique pour lutter contre l’évasion fiscale, notant toutefois que des Lobbies refuseront toute démarche dans ce sens.