El Othmani: «Le boycott est un cri de souffrance d’une partie de la classe moyenne»

2611
El Othmani

Lors d’une réunion du comité national du Pjd, le chef du gouvernement a considéré que le boycott reflétait un cri de souffrance d’une partie de la classe moyenne.
Saadeddine El Othmani a évoqué une nouvelle fois le boycott lors de sa participation à la réunion du comité national du parti de la justice et du développement (PJD) au siège central du parti à Rabat. Le secrétaire général du PJD a déclaré que la campagne de boycott lancée il y a plusieurs semaines s’est révélée être un «cri de souffrance d’une partie de la classe moyenne» avant d’ajouter: «Nous avons le devoir de comprendre cette souffrance et de prendre des mesures pratiques pour la retirer des citoyens», a-t-il dit, selon le site officiel du parti.
El Othmani a confirmé que le gouvernement a suivi avec beaucoup d’intérêt les changements intervenus récemment au niveau national, considérant que ces interactions ne peuvent que servir les intérêts des citoyens et que le gouvernement ne peut que les écouter. «On ne va pas ignorer un tel phénomène ou faire comme s’il n’existait pas. C’est notre rôle, sinon nous ne serons pas à la hauteur de la responsabilité», a-t-il affirmé.
Le chef du gouvernement a souligné que les actions entreprises par le gouvernement durant la première année de son mandat visaient à soutenir à la classe moyenne et à renforcer le pouvoir d’achat des citoyens. El Othmani a rappelé les problèmes des infirmières, résolus selon lui à travers l’augmentation de leurs salaires, ce qu’il considère comme un soutien du pouvoir d’achat et une partie de la classe moyenne.
Il a ajouté que «lorsque nous augmentons le nombre d’étudiants boursiers et développons l’emploi dans le secteur public, tant dans l’éducation que dans la santé, cela soutient sans aucun doute le pouvoir d’achat et la classe moyenne». El Othmani a assuré que le gouvernement activera un certain nombre de mesures sociales au cas où il ne parviendrait pas à un accord avec les syndicats dans le cadre du dialogue social.