Casablanca: pourquoi les grands chantiers accusent des retards?

1439

En mai dernier, la visite du roi Mohammed VI à Casablanca n’a duré que 24 heures. Pour certains médias, ce serait à cause des retards et des dysfonctionnements que connaissent plusieurs chantiers dans la capitale économique, ce qui aurait causé une colère royale. Les responsables de Casa Aménagement s’expliquent. 

Plusieurs confrères titraient sur une colère royale contre les responsables territoriaux de la capitale économique après les retards dans certains grands chantiers. La fin prévisionnelle de certains projets a été prévue pour le mois de mars 2019 tandis que d’autres devaient être livré en début d’année mais ont accusé des retards. Retour en détails sur les chantiers en question.

Le pont à Haubans de Sidi Maârouf

Prévu pour être livré début 2019, le pont à haubans de Sidi Maârouf, qui a mobilisé une enveloppe de 422 millions DH,  est «presque prêt», selon une source bien informée. Joints par H24info, les responsables de Casa Aménagement nous ont expliqué que ce projet n’était pas le leur et relève du ministère de l’Equipement. L’ingénieur d’une société travaillant sur le projet nous a confié que le pont est prêt et que les essais ont été faits.

«Nous avons livré le projet aux responsables territoriaux. L’accès et la sortie du pont sont praticables mais il faut goudronner les alentours du pont, planter les arbres et mettre les pavés et cela ne relève pas du ministère mais des collectivités territoriales», nous explique-t-il. Selon notre source, les retards de plusieurs chantiers trouvent racine dans la multitude des intervenants et des administrations sur un seul projet.

Le Grand Théâtre de Casablanca dit « CasArts »

Depuis plusieurs années, les acteurs culturels de la ville de Casablanca se plaignent du fait que la ville n’a pas de «grand théâtre». En 2014, le conseil de la ville décide de construire un grand théâtre, appelé «CasaArts». Sur le papier, le théâtre comprend une salle de spectacles de 1800 places, une salle de théâtre de 600 places, une salle des musiques actuelles de 300 places, ainsi que des commerces de restauration et d’art.

Lire aussi : Vidéo. Au vélodrome de Casablanca, les travaux traînent encore

Ce projet tant attendu tarde à voir le jour. Prévu pour décembre 2018, il n’a toujours pas été livré et la société Casa Aménagement vient d’annoncer sur son site qu’il sera livré en mars 2019, accusant un retard de 4 mois. «Dans des chantiers aussi structurants, il faut s’attendre à des retards», nous explique Moulay Rachid Idriss, DG de Casa-Aménagement, assurant que les dates de livraisons des grands chantiers sont toujours prévisionnelles.

Une source digne de foi quant à elle explique que le retard du projet du grand théâtre est dû à l’absence du financement. «Le projet s’est arrêté à maintes reprises car le conseil de la ville et l’administration territoriale n’ont pas mobilisé les fonds nécessaires durant la construction du bâtiment. Ceci a poussé des entreprises à quitter le navire et leur remplacement a pris du temps», affirme-t-elle. Financement, la complexité du projet et des protestations sont des facteurs qui auraient abouti au retard de la livraison de ce projet. Rappelons que le projet a coûté 1,4 milliards DH.

Promenade maritime de la mosquée Hassan II/ Corniche d’Ain Diab

Cité par plusieurs médias comme un projet accusant un retard, la promenade maritime et la corniche d’Ain Diab sont toujours en cours et ne seront livré qu’en mars 2019. «Aucun changement n’a concerné la promenade maritime et la corniche Ain Diab. Ils sont prévus pour mars 2019 et seront livré le jour J. S’il y’a le moindre changement, nous en feront part aux Casablancais sur le site de la société», soutient le DG de Casa-Aménagement.

Valeur aujourd’hui, l’état d’avancement de la construction de la promenade maritime de la mosquée Hassan II a mobilisé un budget global de 200 millions DH et a atteint 94%. «Le projet a été difficile à réaliser car en parallèle les travaux de la trémie des Almohades étaient en cours ce qui a perturbé l’avancement du projet», nous confie une source bien informée.

Lire aussi : Vidéo. A quoi ressemblera Casablanca en 2019?

Pour ce qui est de l’aménagement de la Corniche d’Ain Diab, le délai de livraison fixé pour mars 2019 risque de ne pas être respecté. Sur le site web de Casa Aménagement, la société indique que l’état d’avancement du projet n’a atteint que 75% à 4 mois de la deadline. «A moins que Casa Aménagement ne mobilise l’ensemble de ses ressources humaines pour un sprint final, je ne vois pas comment le délai sera respecté», analyse notre source.

Pour ce qui est des autres projets, ils ont tous été achevés et n’y manquent que quelques détails et seront livré en mars 2019. Le Parc de la ligue arabe, la place Rachidi et son parking sont prêts à 98% et il ne faudra que peaufiner quelques détails avant leur inauguration. Ils ont mobilisé respectivement 100 millions DH et 130 millions DH.

La trémie d’Azbane a été livrée et est utilisée depuis quelques semaines. «Il faudra s’attendre à une visite royale en mars pour inaugurer l’ensemble des projets qui donneront un nouveau visage à la capitale économique du royaume», conclut notre source.