La revue de presse du vendredi 19 avril

Publié le
La revue de presse du vendredi 24 mai
©H24info

Exportation agricole: les légumes s’essoufflent; Médecine: l’élimination de la 7e année “n’impactera nullement” la qualité de la formation médicale, affirme Miraoui; Assurance: les nouveaux risques et les moyens d’y faire face; Les superficies cultivées en déclin; L’Intérieur impose des projets de dessalement dans les régions; L’Intérieur impose des projets de dessalement dans les régions… Voici les dernières informations de la presse nationale de ce vendredi:

Les Inspirations Eco

Exportation agricole: les légumes s’essoufflent

Les producteurs agricoles ne sont pas au bout de leurs peines, notamment ceux de la tomate. Outre les aléas climatiques qui ont perturbé le calendrier des semences, et, par ricochet, le processus de production, la propagation du virus ToBRFV leur donne du fil à retordre. Pour rappel, les pertes globales, engendrées la saison précédente, ont été estimées à près de 40%. D’ailleurs, le volume des exportations renseigne sur la production de la saison actuelle. En effet, à fin mars 2024, les statistiques indiquent que les exportations des produits agricoles s’élèvent à près de 1,03 million de tonnes, soit une baisse de 4,45% par rapport à la saison 2022-2023. Dans le détail, le volume des tomates exportées, soit 70% de la production globale, a atteint 512.000 tonnes, ce qui représente une baisse de 7% en comparaison avec la saison précédente.

L’Economiste

Médecine: l’élimination de la 7e année “n’impactera nullement” la qualité de la formation médicale, affirme Miraoui

De l’avis des spécialistes, la formation médicale au Maroc est l’une des meilleures. “L’élimination de la 7e année telle qu’elle était organisée n’impactera nullement la qualité de la formation médicale des médecins généralistes”, a affirmé le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation. Durant cette année, les étudiants “réalisent des actes médicaux et ne sont pas tenus d’une obligation de présence, sauf pour les gardes et le service des urgences. Ils exercent en tant que médecins faisant fonction d’interne, sans aucune supervision de leurs professeurs”, a-t-il expliqué. “Les activités réalisées sont très disparates, non encadrées et impactent faiblement, voire négativement, la consolidation de leurs acquis pédagogiques et médicaux en fin de leur cursus”, a-t-il ajouté dans un entretien accordé au journal.

Le Matin

«Power to X»: une étude stratégique sur les sources de carbone dans cinq régions du Maroc

Nouveau chantier majeur de la coopération énergétique maroco-allemande. La GIZ s’apprête à lancer une étude pionnière pour évaluer les sources de carbone au Maroc. Cette initiative s’inscrit dans le projet allemand «Power to X Path Ways», un programme d’accompagnement qui soutient le développement d’un secteur industriel «Power to X» (PtX) au Maroc, en Afrique du Sud et en Argentine et dont les produits seraient destinés à la demande locale comme à l’export. «PtX Pathways» se concentre sur le développement des scénarios «PtX» et sur l’analyse de la chaîne de valeur. Les opportunités commerciales sont identifiées et des recommandations sont formulées pour améliorer le cadre réglementaire. «PtX Pathways» renforce aussi les connaissances des décideurs en matière de «PtX» dans les pays partenaires et intègre les enseignements tirés de ces pays dans le centre de connaissance mondial.

Assurance : les nouveaux risques et les moyens d’y faire face

Face à aux risques émergents, les assureurs se doivent d’être inventifs. Les nôtres le savent et l’ont démontré lors de la 10e édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance qui a démarré hier. Placé sous le Haut-Patronage de S.M. le Roi, l’événement de cette année s’est justement articulé autour du thème «Quelle assurance dans un monde d’incertitudes ?». Augmentation de la fréquence des catastrophes naturelles, changement climatique, avancées technologiques… autant de nouvelles incertitudes face auxquelles les assureurs comptent innover.

L’Opinion

Hémophilie au Maroc: des lacunes à combler au niveau de la pris en charge

Plus de 3000 personnes souffrent d’hémophilie au Maroc. Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khaled Ait Taleb, a souligné, mercredi, que la garantie, la disponibilité et la sécurité des médicaments contre l’hémophilie revêtent une importance particulière pour le ministère, ce qui s’est traduit par la mise en œuvre de la politique pharmaceutique nationale. Mais malgré les initiatives gouvernementales, plusieurs lacunes au niveau de la prise en charge persistent, suite au manque de spécialistes, mais également suite aux prix des traitements qui sont chers et difficiles d’accès pour les patients. Dans ce sens, Dr Sanae Sayagh, directrice générale du laboratoire Roche, qui vient de sceller un partenariat stratégique avec le ministère de la Santé, a souligné que tous les efforts sont déployés afin de rendre les thérapies disponibles et accessibles aux patients qui en ont besoin, précisant que le partenariat avec le ministère a pour but d’améliorer la prise en charge des patients.

Al Ahdath almaghribia

Les superficies cultivées en déclin

Le retard des précipitations depuis le début de la saison agricole et la poursuite de la sécheresse cette année ont impacté de manière négative les superficies cultivées en général. Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement rural, des Eaux et Forêts, Mohamed Seddiki, a déclaré que le Maroc perdrait cette année 20 % de ses superficies cultivées à cause de la sécheresse. Dans une réponse à une question écrite à la chambre des conseillers, le ministre a relevé que la superficie cultivée a atteint 2,5 millions d’hectares, contre 4 millions d’hectares durant les années normales. Ainsi, « Nous perdrons donc 20 % à cause de la sécheresse ».

Assabah

L’Intérieur impose des projets de dessalement dans les régions

Le ministère de l’Intérieur a commencé la mise en oeuvre des dispositions d’une circulaire dans laquelle il appelle à la nécessité d’un engagement personnel de l’ensemble des responsables à tous les niveaux de réaliser les résultats prévus en matière de préservation des ressources hydriques étant donné la conjoncture actuelle. Dans les sessions extraordinaires des conseils des régions, la priorité a été accordée aux projets hydriques à l’instar de la région de l’Oriental qui vient de signer une convention entre le ministère de l’Intérieur et le conseil de la région dans le cadre de la mise en oeuvre d’un programme d’urgence pour la réalisation des unités de dessalement de l’eau de mer et des eaux saumâtres. Ainsi, la convention porte notamment sur la réalisation de 8 stations de dessalement des eaux saumâtres dans les provinces de Driouch, Figuig, Jrada et Nador et le raccordement de trois stations de dessalement d’eau de mer aux réseaux de distribution d’eau potable dans les provinces de Berkane et Nador.

Al Akhbar

Les fonctionnaires de la justice paralysent les tribunaux par une grève nationale

Les fonctionnaires du secteur de la justice ont entamé une grève nationale de deux jours en signe de protestation contre la non application du statut des fonctionnaires du secteur convenu avec le ministère de la Justice. Ce débrayage a perturbé le fonctionnement des tribunaux et des sous-directions, selon des syndicalistes. Ainsi, au niveau des tribunaux de la région de Rabat, le taux de participation à cette grève a atteint 57 pc, font ressortir des chiffres de syndicalistes, notant que la grève nationale a été accompagnée par des sit-in dans les tribunaux lors de la première journée de débrayage comme cela a été prévu dans le programme de ce mouvement de protestation. Le syndicat critique ce qu’il a qualifié de désengagement des composantes du gouvernement de la teneur de l’accord social relatif au secteur de la Justice.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse du vendredi 19 avril

S'ABONNER
Partager
S'abonner