Gaza: «les otages ne seront libérés que selon nos conditions», déclare le chef du Hamas

Publié le
Gaz: les pourparlers s'accélèrent pour une trêve et la libération d'otages
Le Chef du Hamas Ismaïl Haniyeh © DR

Les otages israéliens retenus à Gaza ne seront libérés que selon les « conditions » du Hamas, a déclaré mardi son chef Ismaïl Haniyeh lors d’une allocution télévisée.

« Les prisonniers de l’ennemi ne seront libérés que sous les conditions fixées par la résistance », a affirmé Haniyeh. 

Le Hamas avait enlevé quelque 250 personnes lors de son attaque sur le sol israélien le 7 octobre, dont 129 sont toujours retenues dans la bande de Gaza selon les autorités israéliennes.

Haniyeh a en outre annoncé que le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, était ouvert à la mise en place, à l’issue de la guerre, d’un seul gouvernement palestinien dans ce territoire et en Cisjordanie, siège de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.

Lire aussi. Gaza: Tsahal resserre l’étau sur le Hamas

« Nous avons reçu de nombreuses initiatives concernant la situation (palestinienne) interne et nous sommes ouverts à l’idée d’un gouvernement national pour la Cisjordanie et Gaza », a-t-il dit.

Il a aussi déclaré qu’avec « chaque jour qui passe, la résistance et sa confiance en la victoire se renforcent ». « L’ennemi est promis à une déroute », a-t-il ajouté.

« Cette agression prendra fin sous les coups de la résistance et la ténacité de notre peuple. L’occupant n’a d’autre choix que de se plier à la volonté de notre peuple », a-t-il insisté.

Haniyeh, basé au Qatar, a ensuite affirmé que « le complot de déplacement (du peuple palestinien) ne passera pas », après que deux ministre israéliens d’extrême-droite ont préconisé un départ volontaire des Palestiniens de la bande de Gaza.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Gaza: «les otages ne seront libérés que selon nos conditions», déclare le chef du Hamas

S'ABONNER
Partager
S'abonner