Le Maroc, 4e pays arabe où le prix des carburants est le plus élevé

à 13:30
Credits: DR

Selon un classement publié par le site Globalpetrolprices ce lundi 7 janvier, le Maroc serait le quatrième pays arabe où le prix des carburants est le plus cher.

Le site a en effet dressé un classement des pays dans le monde en fonction du prix des carburants. Selon ce classement, le Maroc occupe la 4e place dans le monde arabe où le prix des carburants est le plus cher, avec une moyenne de 1.07 dollar le litre. Le pays arabe où le pétrole coûte le plus cher est par ailleurs la Palestine avec 1.62 dollar pour un litre de pétrole, suivi par le Yémen (1.58 dollar), puis par la Jordanie (1.36 dollar le litre).

Lire aussi: Le prix des carburants connaît une forte baisse

La Libye peut se vanter d'être le pays où le prix des carburants est le moins cher, avec un prix de 0.11 dollar le litre. Il est suivi du Soudan (0.13) puis du Koweït (0.34). Pour ce qui est des pays maghrébins, l'Algérie propose un prix de 0.35 dollar pour un litre d’essence, tandis que la Tunisie propose un prix de 0.68/ L. Et c'est le Venezuela qui est le champion du monde avec 0.01 dollars seulement pour un litre de pétrole.

Selon le site Globalpetrolprices, le prix moyen des carburants dans le monde est par ailleurs de 1.08 dollar le litre. Notons que le prix des carburants pour chaque pays varie selon les taxes imposées et les subventions accordées par l'état en question. En général, il est élevé chez les pays les plus développés, tandis que les pays moins développés et ceux qui produisent du pétrole proposent des prix moins élevés.

 

Lire aussi: Vidéo. Libéralisation des prix des carburants, gaz butane, nouvelles sociétés de distribution… Lahcen Daoudi à bâtons rompus

 

Pour rappel, les prix à la pompe avaient considérablement baissé il y a deux mois.  Adil Ziady, président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM) avait alors expliqué qu'elle ne venait pas en conséquence de la discussion entre les pétroliers et le ministre des Affaires générales Lahcen Daoudi et qu'elle est plutôt liée à la tendance baissière des cours de pétrole à l’international.