Dialogue social: tensions entre l’Intérieur et les syndicats

à 18:00
DR.

Les centrales syndicales dénoncent «le silence» du ministère de l’Intérieur et réclament une augmentation salariale de 600 Dirhams.

Face à l’annulation du second round du dialogue social, malgré les promesses du ministre Abdelouafi Laftit, les discussions entre l’Intérieur et les syndicats sont au point mort. Les centrales continuent de réclamer une augmentation salariale de 600 dirhams, ce que le ministère considère comme exagéré, et demande d’accepter l’offre déjà proposée (une augmentation salariale de 300 DH), rapporte le site électronique Hespress.

Lire aussi: Dialogue social: El Othmani laisse la main à Laftit

Le secrétaire général de la CDT, Abdelkader Zair, précise à nos confrères que le syndicat attend toujours un retour du ministère pour reprendre le dialogue social. Le gouvernement, quant à lui, continue de faire la sourde oreille laissant trainer le problème jusqu’au 1er mai. Ce qui est, selon lui, « inacceptable ». Et d’ajouter que le syndicat promet de réagir face au statu quo.

De son coté, Mohamed Mayara, secrétaire général de l’ UGTM, ajoute que Abdelouafi Laftit a mis beaucoup de temps dans le traitement des problèmes restés en suspens et qu’il y a urgence, surtout qu’on est à quelques jours des vacances scolaires et à quelques semaines du ramadan.

Lire aussi: Les trois plus grands syndicats se retirent du dialogue social

De même, Mayara ajoute dans un communiqué relayé par Hespress que les autres syndicats ont également planifié des manifestations pour exprimer leur ras-le-bol du gel du dialogue social, et tiennent le gouvernement pour responsable de la situation.

Khalid Tegmousse (Journaliste stagiaire)