H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid est arrivé jeudi à Bahreïn pour y inaugurer la première ambassade de son pays, un an après la signature d’un accord de normalisation des relations entre l’Etat hébreu et ce petit royaume du Golfe.

    Des accords bilatéraux doivent également être conclus durant la visite, une première pour un chef de la diplomatie israélienne à Bahreïn.

    Quelques heures après l’arrivée de M. Lapid dans la capitale Manama, un Airbus A320 de la compagnie nationale Gulf Air a atterri à Tel-Aviv en provenance de Bahreïn, inaugurant la toute première liaison aérienne commerciale entre les deux pays.

    « Je suis très fier de représenter Israël lors de la première visite officielle et historique au royaume (de Bahreïn) », a tweeté M. Lapid en arabe et en hébreu après son arrivée à l’aéroport de Manama où il a été accueilli par son homologue bahreïni Abdellatif al-Zayani.

    Une conférence de presse conjointe est prévue plus tard dans la journée.

    « Provocation »

    Des manifestants ont brûlé des pneus en périphérie de la capitale Manama pour protester contre cette visite, une large partie de la société bahreïnie s’opposant à la normalisation avec Israël, en soutien à la cause palestinienne. Le hashtag en arabe « Bahreïn contre le sionisme » est populaire sur les réseaux sociaux.

    Les Bahreïnis refusent que « leur terre soit souillée par les gangsters sionistes », a tweeté Ibrahim Sharif, militant des droits humains. Et le parti d’opposition chiite Al-Wefaq voit cette visite comme une « provocation contre le peuple bahreïni qui tient à la cause palestinienne ».

    La route menant vers l’aéroport a été placée sous haute surveillance, avec aucun drapeau israélien hissé pour l’occasion.

    Le 15 septembre 2020, Bahreïn a signé, en même temps que les Emirats arabes unis, un accord pour établir des relations officielles avec Israël, faisant de ces monarchies du Golfe les premiers pays arabes à reconnaître l’Etat hébreu, après l’Egypte en 1979 et la Jordanie en 1994.

     

    Lire aussi: Depuis un an, bilan des accords de normalisation entre Israël et les Emirats, Bahreïn, le Soudan et le Maroc

     

    Les Palestiniens ont dénoncé un « coup de poignard dans le dos » et accusé les Emirats et Bahreïn d’avoir trahi le « consensus arabe » faisant du règlement du conflit israélo-palestinien la condition sine qua non à la normalisation des relations avec l’Etat hébreu.

    Les accords dits d’Abraham ont été promus par la précédente administration américaine de Donald Trump, en échange de diverses concessions économiques ou politiques au bénéfice des pays arabes concernés. Cette campagne diplomatique a également abouti à des accords similaires avec le Maroc et le Soudan.

    Share.

    Comments are closed.