Sida: le nombre de personnes sous traitement a plus que triplé depuis 2010

139

Le nombre de personnes sous traitement pour le VIH/SIDA dans le monde a plus que triplé depuis 2010, selon un nouveau rapport du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA).

En 2020, 27,4 millions des 37,6 millions de personnes vivant avec le VIH suivaient un traitement, contre seulement 7,8 millions en 2010, selon ce rapport publié à l’approche d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU sur le VIH/sida.

L’ONUSIDA estime que le déploiement d’un traitement abordable et de qualité aurait permis d’éviter 16,2 millions de décès depuis 2001. Les décès ont reculé en grande partie grâce à la démocratisation de la thérapie antirétrovirale et les décès dus au sida ont chuté de 43% depuis 2010 pour atteindre 690.000 en 2020.

Selon le document, des progrès ont également été réalisés dans la réduction des nouvelles infections au VIH, mais ils ont été nettement plus lents. Elles ont ainsi reculé de 30% depuis 2010, avec 1,5 million de personnes nouvellement infectées par le virus en 2020 contre 2,1 millions en 2010.

Quatre décennies après l’apparition des premiers cas de sida, les nouvelles données de l’ONUSIDA montrent que des dizaines de pays ont atteint ou dépassé les objectifs 2020 fixés par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2016, ce qui prouve que les objectifs n’étaient pas seulement ambitieux, mais réalisables.

 

Lire aussi : Journée mondiale du Sida: la Covid-19 se propage, le VIH aussi !

 

Le covid-19 a montré la fragilité des progrès réalisés en matière de santé et de développement au cours des dernières décennies et a mis en lumière des inégalités flagrantes. Pour rattraper son retard et mettre fin au sida d’ici 2030, la communauté mondiale réunie autour de la cause du sida et l’ONUSIDA ont adopté une approche de lutte contre les inégalités afin de déployer une stratégie ambitieuse et réalisable avec de nouveaux objectifs à atteindre d’ici 2025, indique le rapport. Mettre fin aux inégalités nécessite des ripostes au VIH qui peuvent atteindre les populations actuellement laissées pour compte.

En parvenant à ces objectifs, les services de lutte contre le VIH seront fournis à 95% des personnes qui en ont besoin, les infections annuelles au VIH seront réduites à moins de 370.000 et les décès dus au sida à moins de 250.000 d’ici 2025. Pour cela, 29 milliards de dollars d’investissements par an seront nécessaires d’ici 2025. Toutefois, chaque dollar américain investi en plus dans la mise en œuvre de la stratégie mondiale de lutte contre le sida rapportera plus de 7 dollars américains en bénéfices sanitaires.

Ainsi, l’ONUSIDA enjoint à l’Assemblée générale des Nations Unies de s’engager sur les objectifs d’une nouvelle déclaration politique sur le VIH/sida lors de la cinquième réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le sida, qui aura lieu du 8 au 10 juin 2021.