L’OMS estime qu’il y a une « réelle chance » de stopper le coronavirus

252

L’Organisation mondiale de la santé a estimé mardi qu’il y avait une « chance réaliste de stopper » la propagation dans le monde du nouveau coronavirus, qui reste une « très grave menace » et a fait plus de mille morts en Chine.

Apparu en décembre à Wuhan (centre) et désormais appelé le « COVID-19 » -et non plus le « 2019-nCoV », un nom adopté à titre provisoire-, ce virus a provoqué 108 nouveaux décès en 24 heures, le plus lourd bilan sur une telle durée enregistré à ce jour, ont annoncé les autorités sanitaires chinoises.

Ce sont au total 1.016 personnes qui ont perdu la vie en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) depuis que la première mort imputée au nouveau coronavirus y a été rendue publique le 11 janvier, tandis que le nombre des cas confirmés de contamination s’établit à plus de 42.000. En revanche, comme à plusieurs reprises depuis la semaine dernière, le chiffre des nouveaux cas quotidiens (2.478) a diminué par rapport à la veille.

Lire aussi: Coronavirus: deux responsables chinois limogés sous la pression de l'opinion
« Si nous investissons maintenant (…) nous avons une chance réaliste de stopper cette épidémie », a déclaré mardi le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse à Genève.

« Cela reste une grande urgence » pour la Chine, « mais cela constitue aussi une très grave menace pour le reste du monde », avait déclaré le même responsable quelques heures plus tôt au cours d’une conférence réunissant jusqu’à mercredi 400 scientifiques dans cette ville suisse.

A l’ouverture de la réunion, qui passera en revue les moyens de combattre l’épidémie, il a appelé tous les pays à faire preuve de « solidarité » en partageant les données dont ils disposent.

Les ministres européens de la Santé se retrouveront de leur côté jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures coordonnées.