Hydrocarbures: le ministre sénégalais de la Justice ordonne une « enquête complète »

94

Le ministre sénégalais de la Justice a ordonné lundi une « enquête complète » sur des contrats pétroliers et gaziers épinglés dans un reportage de la BBC, qui a accusé de corruption le frère du président Macky Sall et BP de priver le pays de futurs revenus.

Dans un communiqué, le ministère de la Justice évoque la circulation sur les réseaux sociaux d’un « rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) » datant de septembre 2012, dont l’authenticité n’est pas avérée. Ce document fait état de dysfonctionnements lors de l’attribution quelques mois plus tôt d’un permis de recherche et d’exploitation de deux champs gaziers offshore à Petro-Tim, une société de l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis, au coeur du scandale qui secoue le Sénégal depuis la diffusion du reportage de la BBC le 3 juin.

Selon la chaîne britannique, cette société a versé deux ans plus tard une prime secrète de 250.000 dollars au frère de Macky Sall, Aliou Sall, actuel président de la Caisse de dépôt et consignation (CDC) et maire d’une commune de la banlieue de Dakar, ce que celui-ci a formellement démenti. « Soucieux d’éclairer les Sénégalais sur la gestion des ressources naturelles », le ministre de la Justice, Malick Sall (sans lien de parenté avec le chef de l’Etat), « a saisi le procureur général près la Cour d’appel de Dakar pour l’ouverture d’une enquête complète sur l’ensemble des faits allégués », indique le communiqué du ministère.

Celle-ci concerne les allégations contenues « aussi bien dans ledit rapport (de l’IGE), qui n’a pas encore été transmis à Monsieur le président de la République, que les autres dénonciations relativement à la gestion des contrats pétroliers », précise le texte. En juin 2012, peu après son élection, Macky Sall avait confirmé la décision de son prédécesseur, Abdoulaye Wade, d’attribuer l’exploitation des deux champs pétroliers et gaziers au groupe de Frank Timis, évoquant la continuité de l’Etat.

Dans son reportage, la BBC affirmait également que le géant BP avait racheté en 2017 les droits d’exploitation concernés au groupe de Frank Timis pour 250 millions de dollars, assorti de redevances de quelque 10 milliards de dollars sur 40 ans. BP a qualifié de « complètement fantaisiste » ce montant. Macky Sall a quand à lui dénoncé une tentative de « déstabilisation » du Sénégal.

Le Front de résistance nationale (FRN), principale coalition de l’opposition, a « invité » vendredi « les juridictions américaines et britanniques » à se saisir du dossier, BP étant une société cotée en Bourse, « conformément aux lois en matière de délits financiers ». Disant ne « rien attendre » du Parlement ou de la justice sénégalaise, le FRN exige la « démission d’Aliou Sall » et la « déclassification immédiate du rapport de l’IGE ».