Espagne: 51 arrestations après les violences en Catalogne

AFP / Luis Gene

Plusieurs personnes ont été arrêtées en Catalogne après les violences dans la nuit de mardi à mercredi lors des manifestations contre la condamnation de dirigeants indépendantistes, a annoncé mercredi le gouvernement espagnol.

Selon des chiffres du ministère de l’Intérieur, 29 personnes ont été arrêtées dans la province de Barcelone, 14 dans celle de Tarragone et 8 dans celle de Lérida.

72 policiers régionaux et nationaux ont été blessés dans ces violences, certains souffrant de fractures, selon le ministère.

Conteneurs en feu, charges policières: le centre de Barcelone a vécu des scènes de guérilla urbaine mardi soir.

Des heurts ont également eu lieu à Gérone, Tarragone et Lérida où, comme à Barcelone, les associations indépendantistes avaient appelé à manifester devant les bâtiments gouvernementaux.

À Barcelone, 40.000 personnes ont participé à la manifestation avant que les heurts n’opposent quelques centaines de militants, souvent le visage masqué, aux forces de l’ordre qui ont chargé.

La mobilisation contre la condamnation lundi de dirigeants indépendantistes à des peines allant de neuf à 13 ans de prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017 se poursuit mercredi.

Selon le gouvernement, la ligne à grande vitesse entre Barcelone et la France a été coupée suite à un sabotage. Des marches vont partir mercredi de cinq villes catalanes pour converger à Barcelone vendredi, jour de « grève générale » et de manifestation de masse.