Algérie: émeutes après la mort d’un jeune brutalisé par la police

Affrontements entre manifestants et policiers à Alger en 2011. Photo AFP

La tension monte en Algérie après la mort d’un jeune de 19 ans, brutalisé par la police de la ville d’Ain Beida. Des heurts entre la police et des manifestants, dans la soirée du 4 octobre, ont causé la mort d’une autre personne.

La violence bat son plein à Ain Beida en Algérie. La ville située à l’est du pays dans la wilaya d’Oum El Bouagha a été le théâtre de violentes émeutes entre policiers et manifestants dans la soirée du 4 octobre coûtant la vie à un contestataire de 25 ans et faisant des dizaines de blessés des deux côtés, rapportent plusieurs sources médiatiques algériennes.

Les manifestations ont eu lieu suite à la mort d’un autre jeune de 19 ans arrêté par la police d’Ain Beida lundi 2 octobre. A sa remise en liberté, il aurait affirmé à ses proches qu’il a été torturé dans les locaux de la police durant son arrestation. Le lendemain, le jeune a été trouvé mort sur son lit.

La marche qui s’est transformée en affrontement entre policiers et manifestants réclamait l’ouverture d’une enquête sur la mort du jeune de 19 ans. Selon Algérie Focus, la manifestation a tourné en acte de vandalisme quand les manifestants ont tenté d’incendier le siège de la sûreté nationale, un long affrontement s’en est suivi par la suite.