Vidéos. 5 choses à retenir de l’interview accordée par Bourita à Al Jazeera

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, a accordé une interview à la chaine qatarie Al Jazeera. Une sortie médiatique durant laquelle le chef de la diplomatie marocaine a évoqué plusieurs sujets d’ordres international et régional. Voici les cinq choses à retenir de cette interview:

La main tendue à l’Algérie

La relation entre le Maroc et l’Algérie était l’un des sujets sur lequel le chef de la diplomatie marocaine était très attendu. Bourita a expliqué que le sens de l’appel du roi Mohammed VI à l’Algérie est que les deux pays n’ont pas besoin d’intermédiaire pour discuter et résoudre leurs différends assurant que les deux peuples veulent l’ouverture d’une nouvelle page dans les relations entre les deux pays. «On ne pourra pas parler d’une union du Maghreb dans les conditions actuels, à savoir des frontières fermées», a-t-il affirmé, rappelant que les problèmes que connait l’Union du Maghreb Arabe (UMA) sont tributaires de la tension qui marque les relations bilatérales entre l’Algérie et le Maroc.

https://www.facebook.com/MarocDiplomatie/videos/234885887420227/?epa=SEARCH_BOX

السيد ناصر بوريطة: لا نحتاج إلى وسطاء لحل مشاكلنا مع الجزائر

السيد ناصر بوريطة: لا نحتاج إلى وسطاء لحل مشاكلنا مع الجزائر#Maroc #MAECI #Aljazeera #بلاحدود

Publiée par Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des MRE sur Jeudi 24 janvier 2019

Sahara, un rappel des fondamentaux

Nasser Bourita a déclaré que la dernière rencontre de Genève sur la question du Sahara a consacré le référentiel du Maroc dans le processus du règlement de ce dossier. A propos de l’initiative d’autonomie, le ministre a rappelé qu’elle s’est inspirée d’autres expériences antérieures des Nations unies, précisant qu’elle est intervenue sur la demande de l’Organisation onusienne et du souhait de puissances agissantes, d’autant que le Conseil de sécurité l’a qualifiée d’initiative «sérieuse» et «crédible». Lorsque le Conseil de sécurité de l’ONU juge le contenu de cette initiative «sérieux», c’est qu’elle (la proposition d’autonomie, ndlr) est bel et bien sérieuse, a relevé Bourita, alors que sa qualification de «crédible» entend qu’elle est susceptible de parvenir à un règlement définitif à cette question, a-t-il dit.

المغرب يرفض اي حل لقضية الصحراء المغربية خارج مبادرة الحكم الذاتي

وزير الشؤون الخارجية والتعاون الدولي السيد ناصر بوريطة في حاوره مع الصحفي جلال شهدا #بلاحدود: المغرب يرفض اي حل لقضية الصحراء المغربية خارج مبادرة الحكم الذاتي.

Publiée par Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des MRE sur Jeudi 24 janvier 2019

La neutralité vis-à-vis de la crise au Golfe 

Questionné sur la position de neutralité du Maroc dans la crise entre les pays du Golfe, Bourita a détaillé le point de vue du Maroc. Selon le ministre, l’attitude impartiale du royaume concernant la crise du Golfe «ne signifie nullement une apathie» vis-à-vis de ce qui passe dans la région, de même que le Maroc ne saurait prendre un parti pris. Le Maroc oeuvre à aider à résoudre cette crise, conscient en cela de sa responsabilité de réconciliation et de rapprochement et que les relations du Maroc avec les pays de la région ne sont pas seulement d’ordre diplomatique ou liées à des conjonctures particulières, mais il s’agit de relations stratégiques basées sur des mécanismes et moyens d’action. Ceci permet, selon Bourita, au royaume de jouer un rôle clé, positif et constructif dans le rapprochement des différents points de vue

L’Afrique, pour diversifier les partenariats 

Pour le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, le retour à l’Union africaine n’est pas une alternative à l’Union du Maghreb. Selon lui, ce choix s’inscrit dans le cadre d’une vision stratégique du roi du Maroc et l’a exprimé depuis son intronisation, celle de diversifier les partenariats et de ne pas se contenter des relations bilatérales, déjà établies. «Depuis 2001, le roi Mohammed VI a effectué 51 visites aux différents pays africains et cela reflète à quel point l’Afrique est ancré dans la stratégie diplomatique du royaume», a-t-il rappelé.

#بلاحدود السيد الوزيرناصر بوريطة: جلالة الملك قام ب51 زيارة لأفريقيا منذ2001.

#بلاحدود، السيد الوزير ناصر بوريطة: جلالة الملك قام ب51 زيارة لأفريقيا منذ 2001.#Maroc #MAECI #Aljazeera

Publiée par Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des MRE sur Jeudi 24 janvier 2019

«L’Iran n’a pas clarifié sa position sur la question du Sahara»

Interviewé sur les raisons qui ont poussé le Maroc à rompre ses relations diplomatique avec l’Iran, Bourita a expliqué que le Maroc base ses relations avec les pays sur le respect mutuel et le respect des engagements et que l’Iran a failli sur ce côté. «L’Iran et le Hezbollah libanais entrainent militairement des miliciens du front Polisario. Je suis parti en visite en Iran, par respect, afin de clarifier les raisons de notre décision et au lieu de démentir et d’assurer que le pays ne soutient pas le Polisario, la diplomatie iranienne a demandé d’avoir des preuves. Ce n’est pas notre conception des relations bilatérales. Jusqu’à l’heure où nous parlons, l’Iran n’a pas annoncé son soutien à la marocanité du Sahara et n’a pas rompu ses relations avec le Polisario. Quand cela se fera, nous envisagerons un retour des relations», a-t-il développé, confirmant que la décision du Maroc est souveraine et n’a pas été motivée ni encouragée par d’autres pays de la région.