Un rappeur marocain condamné à quatre ans de prison pour une chanson

.DR

Le jeune rappeur marocain « Staline » a été condamné à quatre ans de prison pour avoir publié une chanson «s’attaquant aux symboles de l’Etat».

Originaire d’El Marsa, non loin de Laayoune, le jeune rappeur Hamza, alias Staline,  a été condamné à quatre de détention, rapporte le site d’information febrayer.com.

Cette condamnation prononcée le mercredi 1er janvier 2020, fait suite à son arrestation quelque temps après la publication de sa chanson «Nous avons compris», il y a deux mois, note la même source.

 

Lire aussi: «3acha cha3b»: un lycéen écope de trois ans de prison pour un post Facebook

 

En moins d’un mois, c’est près d’une demi-douzaine de condamnations qui ont été prononcées à l’encontre de jeunes rappeurs, militants ou encore de simples citoyens pour atteintes aux sacralités.

Comme il a été le cas pour le jeune lycéen, qui avait été condamné 19 décembre, à trois ans de prison pour un avoir posté sur les réseaux sociaux une publication reprenant la chanson à polémique «3acha cha3b» chantée par le rappeur Gnawi, lui-même condamné à de la prison ferme.

Dans ce sens, le président de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), Aziz Ghali, avait dénoncé, dans une déclaration à H24info, «une sentence très lourde pour une simple photo postée sur les réseaux sociaux», démontrant «l’affront aux droits numériques des citoyens marocains».