Rapprochement « historique » entre le Maroc et le Canada

621
Crédits photo: ministère des Affaires étrangères

Le rapprochement « historique » entre le Canada et le Maroc permettra aux deux pays de travailler de concert sur les grands enjeux du monde, a affirmé, vendredi à Rabat, le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.

Les relations maroco-canadiennes évoluent dans le bon sens, d’autant que sur le plan commercial le Maroc est le 5e partenaire du Canada au niveau africain, avec une évolution des échanges qui ne descend jamais sous la barre des 10%, a indiqué, vendredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Le Canada et le Maroc partagent bons nombres de valeurs qui vont guider leur action au niveau international, a indiqué Champagne lors d’un point de presse tenu au terme de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Les deux pays sont complémentaires à bien des égards, notamment dans le domaine de la paix et de la sécurité où il continueront à travailler ensemble en vue de combattre le terrorisme et d’apporter de la stabilité au monde, a-t-il soutenu.

Signature de deux protocoles d’entente

« La diaspora marocaine au Canada constitue une base solide d’une relation qu’on est en mesure de nourrir davantage pour permettre aux deux peuples de bénéficier de ce rapprochement, d’autant que c’est la première fois qu’un ministre des affaires étrangères canadien visite le Maroc », a relevé Champagne, notant que chaque année le Canada accueille plus de 3.000 étudiants et qui en revenant au Maroc représentent les meilleurs ambassadeurs du pays.

 

Lire aussi : Meghan, l’épouse du prince Harry, est repartie au Canada en pleine tempête royale

 

En outre, le Canada va lancer deux initiatives pour assister la société civile avec pas moins de 14 millions de dollars sur 5 ans, a-t-il fait savoir, précisant que ces formations vont offrir aux jeunes et aux femmes des formations axées sur le marché du travail, permettant ainsi d’accéder plus facilement à l’emploi. « Nous allons procéder dans ce sens à la signature de deux protocoles d’entente pour la réalisation de ces projets de développement », a conclu Champagne.

Vers un « partenariat stratégique multidimensionnel »

Le Maroc est également une destination privilégiée des Canadiens, puisque pas moins de 130.000 ressortissants de ce pays ont visité le Maroc en 2019, a ajouté Bourita lors d’un point de presse tenu au terme de ses entretiens avec le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.

Dans ce sens, Bourita a souligné que la liaison aérienne directe entre Casablanca et Montréal est un atout, tant au niveau humain qu’économique et culturel. « Mais le potentiel de nos relations bilatérales n’est pas encore optimisé« , a toutefois nuancé le ministre marocain, précisant que conformément à la volonté du roi Mohammed VI, le Maroc veut établir un partenariat stratégique multidimensionnel avec le Canada.

Ce partenariat comprend un dialogue politique régulier, une concertation sur les questions bilatérales et régionales et une coordination dans les enceintes régionales et internationales, a-t-il précisé, notant qu’au niveau économique, il s’agit de consolider l’évolution positive des échanges et promouvoir les investissements canadiens au Maroc.

Deux pays « afro-optimistes » unis contre le terrorisme

Par ailleurs, Bourita a affirmé que le Maroc apprécie le rôle du Canada, qui a toujours été « une voix crédible » au niveau international, ajoutant que le royaume est convaincu que ce pays a toute sa place au sein du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies, en tant que membre non permanent.

Étant à l’intersection de plusieurs mondes, sur les plans tant linguistique, géographique que géopolitologue, le Canada, de par ses prises de positions, son réseau et ses valeurs, enrichira les délibérations au sein de cet organe et renforcera son action, a souligné Bourita.

 

Lire aussi : Le Maroc intègre les eaux du Sahara dans son espace maritime

 

Les deux pays coordonnent d’ailleurs leurs actions au niveau multilatéral, a-t-il dit, relevant qu’en tant que co-présidents du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF), le Maroc et le Canada œuvreront pour permettre à cette plateforme internationale de jouer pleinement son rôle en scellant des partenariat avec des organisations régionales et internationales, en créant un consensus autour de problématiques liées à la lutte contre le terrorisme et en adaptant l’effort de la communauté internationale à l’évolution du phénomène lui-même.

En outre, Bourita a rappelé que le Maroc, comme le Canada, appartient à la catégorie des « afro-optimistes », estimant qu’en dépit des difficultés, le continent africain a plusieurs atouts et représente l’avenir de la communauté internationale. Le Maroc a développé une politique africaine basée sur la solidarité, ainsi que sur une offre unique de commerce, de stabilité et de sécurité et peut, en ce sens, jouer le rôle de plateforme d’accès pour le Canada sur le continent africain, a-t-il conclu.

Sahara: « des efforts sérieux et crédibles » de la part du Maroc

Le Maroc a déployé des efforts sérieux et crédibles concernant la question du Sahara, a affirmé, le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, lit-on sur la page Facebook du ministère des Affaires étrangères.

Le #Maroc ?? a déployé des efforts sérieux et crédibles concernant la question du Sahara, a affirmé, vendredi à #Rabat,…

Publiée par Ministère des Affaires Etrangères sur Vendredi 24 janvier 2020

Le Canada rejoint le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies dans son appui aux « efforts sérieux et crédibles qui ont été faits par le Maroc pour aller de l’avant dans ce qui a trait au Sahara », a indiqué Champagne à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

« Lors de nos entretiens, nous avons eu l’occasion d’examiner cette question qui est d’une grande importance pour le Maroc et pour laquelle le Canada entend travailler avec le Maroc ainsi qu’avec la communauté internationale », a-t-il ajouté.