Propreté à Casablanca: voici les nouveaux délégataires et cahiers des charges

97

Lors du lancement officiel des contrats des nouveaux délégataires Derichebourg (nouvel entrant) et Averda (présent depuis 2014), le mardi 25 juin, les nouveautés des cahiers des charges ont été communiquées, parmi elles l’obligation de résultat. 

Est-ce vraiment le début d’une « nouvelle ère » comme l’annonce à cette occasion le maire de la ville, Abdelaziz El Omari, à l’occasion de ce lancement? C’est ce qu’espèrent tous les Casablancais après plusieurs années de gestion bancale, rapporte ce jour L’Économiste.

Après un an et demi d’élaboration de ces nouveaux contrats, la période transitoire (depuis septembre 2017) se termine avec l’entrée en jeu de nouveaux objectifs censés être plus performants. Le wali de la région Casa-Settat, Saïd Ahmidouch, assure en tout cas « avoir tiré les leçons des précédentes expériences en introduisant l’obligation de résultat et non de moyens ».

 

Lire aussi : Casablanca: voici les nouvelles sociétés délégataires chargées de la gestion des déchets

 

A part ça, les huit nouveaux cahiers des charges (un par lot) impliquent désormais la collecte nocturne (de 22h à 6h afin d’éviter les embouteillages la journée), l’initiation au tri bi-flux, l’installation de conteneurs enterrés dans certains quartiers, l’équipement de puces électroniques dans l’ensemble des véhicules de nettoyage ou chariots manuels (pour une meilleure qualité de prestation en direct), le placement de corbeilles résistantes dans les endroits les plus fréquentés, l’aménagement de points de regroupement de conteneurs.

Une amélioration de la qualité des services qui a un prix. La propreté coûtera désormais aux Casablancais le montant de 893 millions de DH HT/an, relaye le quotidien économique. Et les citoyens auront leur part de responsabilité. « Ce défi ne peut être relevé sans l’implication et la participation effective de tous les partenaires: autorités locales, société civile et citoyens », a précisé El Omari.

 

Lire aussi : Casablanca: le Conseil de la ville choisit deux sociétés délégataires pour le secteur de la propreté

 

Dans ce sens, des tournées dans les arrondissement seront mises en place pour expliquer le contenu des nouveaux cahiers des charges. Le rôle des présidents d’arrondissement sera également renforcé en matière de contrôle et de suivi de la qualité des prestations sur le terrain, informe L’Économiste.

Enfin, à partir du 4 juillet prochain, des brigades de la police administrative auront dans un premier temps la mission de sensibiliser les citoyens et les grands producteurs de déchets, et veiller au strict respect du cahier des charges. Des mesures prometteuses qui devraient enfin normaliser la situation.