Polémique après l’exclusion des moins de 40 ans de la campagne de vaccination du personnel de santé

617

Les professionnels de la santé âgés de moins de 40 ans seront exclus de la campagne de vaccination qui devrait débuter dans les prochains jours. Depuis Marrakech, ces derniers dénoncent cette exclusion et demandent au ministère de la Santé de revoir cette condition.

Le bureau régional de la Fédération nationale de la santé (FNS), affiliée à l’UMT, condamne l’exclusion du personnel de santé âgé de moins de 40 ans de la future campagne de vaccination contre le Covid-19, qui devrait être lancée dans la semaine.

Le communiqué daté du mardi 26 janvier souligne que cette mesure «conduira à l’exclusion de la majorité des agents de santé de l’hôpital universitaire Mohamed VI de Marrakech».

«Cette exclusion s’ajoute à la série d’humiliations et d’abus des droits des travailleurs et des travailleuses dans le même centre», fustige le bureau régional de la FNS, appelant le ministère de la Santé à «revoir sa décision concernant l’âge minimum des agents de santé bénéficiant du processus de vaccination».

 

Lire aussi: Covid-19: le personnel médical exacerbé par la mauvaise gestion et le manque d’appui

 

Outre l’exclusion de cette catégorie, le bureau régional dénonce, «le manque de préparation» au sein du CHU de Marrakech pour la campagne de vaccination et «l’absence de communication avec les cadres de santé des différentes catégories.

De plus, «l’administration du centre n’a effectué aucune simulation de ce processus à l’intérieur du CHU», révèle le bureau régional de la FNS-UMT.

Dans ce sens, le bureau s’interroge sur les différents vides constatés sur le terrain. «Un comité scientifique a-t-il été désigné pour suivre ce processus, depuis le stockage du vaccin jusqu’au processus de vaccination, et s’il a été créé, qui sont ses membres, et existe-t-il des équipes scientifiques et médicales pour suivre l’état de santé des bénéficiaires après la vaccination? Une équipe en charge de la vaccination a-t-elle été constituée? Qui sont ses membres Ont-ils étés formés ?». Toutes autant de questions auxquelles devra répondre le ministère de la Santé avant de donner le top  départ de la campagne de vaccination.