PJD: El Othmani grand favori pour succéder à Benkirane

2032
Crédit DR.

Le Parti Justice et Développement (PJD) tient son congrès national ce weekend à Rabat. Un congrès qui signe la fin d’Abdelilah Benkirane à la tête du parti islamiste, après deux mandats successifs. Qui a le plus de chances de lui succéder ce dimanche?

Qui sera le successeur d’Abdelilah Benkirane à la tête du PJD? La réponse sera connue à l’issue du congrès national du parti de la lampe, qui s’est ouvert ce samedi à Rabat. L’ordre du jour prévoit la présentation des documents du congrès, ainsi que l’élection des membres du Conseil national (Parlement du parti). Le scrutin pour élire le nouveau secrétaire général est laissé pour la journée du dimanche.

Si Benkirane ne peut pas entamer un troisième mandat, plusieurs de ses proches peuvent prétendre aux commandes de la formation islamiste pour les cinq prochaines années. Selon une source interne, les noms du maire de Fès Driss Azami Idrissi, de Mustapha Moâtassim et du maire de Casablanca Abdelaziz El Omari reviennent le plus souvent dans les couloirs du parti.

De son côté, le « courant des ministres », représenté essentiellement par Mustapha Ramid et Aziz Rabbah, mise sur le chef de gouvernement Saad Eddine El Othmani, « qui a de fortes chances » de succéder à Abdelilah Benkirane à la tête du parti, selon un membre du secrétariat général.

« Pas de suspens en perspective, Benkirane ne se présentera pas, après la décision du Conseil national. Il a fait de son mieux pour arranger les choses, et a évité au parti d’entamer un congrès de crise », nous confie ce leader du parti, proche de Benkirane.

Et de renchérir: « Si El Othmani se présente, je vois mal un autre candidat le concurrencer. (…) C’est un suicide politique pour le PJD de remettre en doute la popularité d’El Othmani au sein du parti actuellement ». Selon la même source, une défaite du chef du gouvernement dans des élections internes du parti serait « un grand séisme politique » pour le PJD.

Les statuts internes du PJD donnent aux membres du Conseil national élu la compétence de choisir les candidats au secrétariat général. En effet, les membres du Parlement du PJD devront voter dimanche matin pour choisir leurs candidats pour la présidence du parti. Les candidats choisis pourront par la suite se présenter ou se retirer de la course au secrétariat général. Une deuxième séance de vote sera consacrée à l’élection du successeur d’Abdelilah Benkirane.