Melilla: un millier de mineurs marocains non accompagnés menacés d’expulsion

65
Des mineurs marocains non accompagnés à Melilla. Crédits : Save the children

La question des mineurs marocains vivant illégalement à Melilla sème la discorde entre le gouvernement espagnol et le président du préside occupé, Juan José Imbroda. Ce dernier réclame que les 1000 mineurs marocains soient rapatriés dans l’immédiat, une requête rejetée par le gouvernement espagnol.

D’après l’édition du mercredi 6 mars du quotidien Al Akhbar, Juan José Imbroda a demandé au gouvernement espagnol d’intervenir en urgence pour rapatrier les mineurs marocains non accompagnés de Melilla, qui sont âgés entre 16 et 17 ans. Al Akhbar précise que le président de Melilla tenterait que cette décision devrait lui peremttre de gagner des points avant les élections prévues dans deux mois.

 

Lire aussi: Le gouverneur de Melillia plaide pour « une interdiction de la nationalité » pour les mineurs marocains

 

Le quotidien annonce que Madrid a rejeté cette requête et insisté sur le respect de la protection accordée aux mineurs marocains. Le ministre espagnol de l’Intérieur aurait par ailleurs dévoilé que plusieurs responsables marocains et espagnols travaillaient sur le dossier des mineurs marocains afin de les recenser et trouver une solution à leur problème.

 

Lire aussi: Rapatriement des mineurs marocains: Melilla a déjà envoyé sa liste

 

Il est à noter que le nombre de mineurs non accompagnés à Melilla est de 7000. Ils sont originaires du Maroc, d’Algérie, mais aussi de pays subsahariens, de l’Europe de l’Est.  70% de ces mineurs sont Marocains et se réfugient surtout en Andalousie vu la proximité géographique. Ils sont dans la plupart âgés entre 14 et 17 ans, les plus petits n’ayant pas dépassé les 9 ans.