Massacre des tourterelles près de Marrakech: l’enquête a rendu ses conclusions

DR.

Suite au massacre, il y a quelques semaines, de près de 1500 tourterelles par des touristes en provenance du Golfe, le Haut commissariat des Eaux et forêts avait décidé d’ouvrir une enquête. Celle-ci vient de rendre ses conclusions.

L’image avait choqué aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. On y voyait des centaines de cadavres de tourterelles gisant sur le sol, devant une demi-douzaine de chasseurs en provenance du Golfe. Ces derniers, tout sourire, s’enorgueillissaient de leur exploit dans une vidéo partagée sur le compte Instagram d’un des chasseurs.

Face au tollé suscité par ce que certains ont qualifié de «massacre environnemental», le commissariat des Eaux et forêts avait décidé de réagir en ouvrant une enquête. Celle-ci vient de rendre ses conclusions, dont voici les principaux éléments:

Tout d’abord, le département des Eaux et forêts «confirme la véracité des photos et vidéos», relayée sur les réseaux sociaux et qui font, selon la même source, «trois fois le quota règlementaire».

«La commission d’enquête a identifié les lieux où l’acte de braconnage de tourterelles a été perpétré. Il s’agit d’un lot amodié à une société de chasse touristique qui a organisé la partie de chasse en question», poursuit le communiqué, qui ajoute que la «commission a relevé un certain nombre de défaillances liées au non-respect du contrat d’amodiation».

Lire aussi: Vidéo. Marrakech: le "massacre" de près de 1500 oiseaux par des touristes du Golfe indigne la Toile

Pour le département des Eaux et forêts, «la société assume pleinement la responsabilité sur les actes commis par ses clients», et par conséquent, le «département des Eaux et Forêts a pris toutes les dispositions réglementaires et a procédé à la suspension de l’agrément de chasse touristique de la société qui fera également l’objet de poursuite judiciaire».

Le communique stipule également «que le personnel forestier local a procédé quelques jours plus tard à l’interception d’une autre partie de chasse illégale dans un lot relevant de la même société par 6 groupes de chasseurs étrangers». Une opération qui s’est soldée par la saisie de 36 armes et l’établissement des PV de délits y afférents.

Aucune sanction n’a en revanche été annoncée à l’encontre des touristes du Golfe.