Laâraj veut mettre de l’ordre dans la presse électronique

503

Le ministère de la Culture et de la Communication a déclaré avoir entamé «une série» mesures administratives en application de la 88.13 relative à la presse et à l’édition.
Le ministère dirigé par Mohamed Laâraj a entrepris de nouvelles mesures qui concernent la presse électronique. Le législateur avait prévu une année transitoire pour permettre à la presse électronique de se conformer à la nouvelle procédure d’autorisation, mais beaucoup de portails n’ont pas pu remplir les conditions nécessaires.
«Dans le cadre de la mise en œuvres des dispositions de la loi 88.13 relative à la presse et  à l’édition, en particulier celles portant sur la garantie de l’exercice  du journalisme dans le respect des principes de la liberté et du pluralisme conformément à la constitution…, le ministère de la Culture et de la Communication a entamé  la prise d’une série de mesures administratives, en relation avec ladite loi», peut-on lire sur le communiqué du département en charge de la presse au Maroc.
Le ministère a invité les directeurs de publication d’appliquer les dispositions de la loi, en particulier celles relatives aux mentions obligatoires sur le journal électroniques et les services de la presse électronique. «Il s’agit, notamment, d’inclure dans la page d’accueil de tout journal électronique accessible au public: le nom du directeur de publication, la qualité des personnes chargées de la direction, l’adresse du journal électronique et de l’hébergeur, ainsi que le nombre quotidien de visiteurs» souligne le communiqué.
Il convient de noter que selon les dispositions de cette même loi, le journal électronique bénéficie, à titre gratuit, d’un nom de domaine national avec l’extension press.ma, permettant l’accès à son contenu médiatique. «Les journaux électroniques bénéficient également des mesures incitatives publiques accordées  au secteur de la presse, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur» conclu le ministère.