La revue de presse du mardi 7 juillet

3921
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

L’Economiste

Relocalisations: le Maroc tient une carte en main.

Grâce à sa proximité avec l’Europe, son choix de miser sur les partenariats à long terme dans les secteurs industriels-automobile, pharmacie, agro-industrie ainsi que son avance dans les énergies renouvelables, le Maroc a une carte à jouer dans la réorganisation qui se dessine dans le système de production mondial. A la faveur de la crise du Covid-19, l’extrême dépendance des entreprises européennes a accéléré la réflexion sur les relocalisations industrielles en Europe. Les gouvernements européens en sont tous arrivés à la conclusion que la mondialisation extrême a atteint ses limites. Le Maroc qui a su se placer comme un hub vers l’Afrique, est bien positionné pour capter une partie de ces relocalisations, affirme Johnny El Hachem, CEO de Edmond de Rothschild Private Equity.

Aujourd’hui le Maroc 

Tarifs de stationnement à Casablanca: la Commune recadre les gardiens de voitures.

La Commune de Casablanca revient sur la question des tarifs de stationnement et de gardiennage. Mohamed Bourrahim, vice-président du Conseil de la ville en charge de la mobilité et du transport, à travers une communication vidéo apporte des précisions sur les tarifs de stationnement à Casablanca. Ce dernier explique «qu’il existe deux types de stationnement de véhicules à Casablanca, le premier étant les lieux gérés par la Société de développement local Casablanca Développement avec les horodateurs, à Roches Noires, Sidi Belyout, Anfa et Maârif, au tarif de 2 DH/heure». Le deuxième type de stationnement est prévu par la commune. Il s’agit en fait des endroits loués par la commune dans le reste des arrondissements. «Le tarif, par arrêté fiscal municipal, est fixé à 3 DH pour les véhicules de tourisme, 5 DH pour les camions et 2 DH pour les bicycles, motorisés ou non. Valables pour n’importe quelle période de stationnement, ces tarifs peuvent augmenter la nuit», explique-t-il.

L’Opinion

 Demande étrangère en net recul.

Suite au repli du commerce mondial des biens, la demande étrangère adressée au Maroc se serait infléchie de 18% au deuxième trimestre 2020. De ce fait, précise le HCP, les exportations, en volume, auraient reculé de 25,1 % pénalisées par le repli des expéditions de la plupart des secteurs, en particulier de l’automobile, du textile et cuir et de l’aéronautique. En revanche, les importations des biens alimentaires se seraient orientées à la hausse, alimentées par les achats des céréales, des aliments de bétail et du sucre.

Akhbar Al Yaoum

Coronavirus: l’utilisation du cash explose.

La circulation fiduciaire atteint plus précisément 289,6 milliards de DH à fin mai, selon les dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. Un montant en hausse de 15,7% depuis le début de l’année (+39,4 milliards) et de 20,4% par rapport à fin mai 2019 (+49 milliards). En face, les dépôts bancaires ont quasiment fait du surplace depuis le début de l’année (+0,5%). A peine 4,6 milliards de DH sont venus s’ajouter à l’encours qui s’établit à fin mai à 953,2 milliards.

Bayane Al Yaoum 

TGV: le Maroc se fait une place dans le classement international.

Le Train à Grande Vitesse (TGV) marocain a garanti une place au Royaume, dans le top 20 des pays ayant les meilleures infrastructures. Classé au 12e rang, le Maroc est l’unique pays africain figurant sur la liste. L’étude a été élaborée par le site web «Omio», spécialisé dans les vols et comparateur des meilleures options de transport, vers différentes destinations du monde. Omio a analysé les principaux réseaux ferroviaires à grande vitesse, afin de déterminer 20 pays avec la meilleure infrastructure sur la base de plusieurs facteurs tels que la vitesse opérationnelle et la vitesse maximale enregistrées par le train en 2019, la longueur du réseau ferroviaire à grande vitesse en kilomètres, ainsi que la longueur du réseau ferroviaire à grande vitesse en construction. Selon l’étude d’Omio, la Chine est classée au premier rang pour les trains à grande vitesse alors que le Japon arrive en deuxième position.