La revue de presse du mardi 29 septembre

2289
DR.

La gestion du Ramed confiée à la CNSS, l’armée marocaine lance sa revue, plus de 500.000 emplois perdus à cause du covid… voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

L’Économiste

Cotisations sociales: l’amnistie sur les majorations de retard actée.

Les entreprises en difficulté bénéficient d’une amnistie sur les pénalités de retard et majorations relatives aux cotisations sociales. La mesure annoncée au mois de juin vient d’être actée par le ministre des Finances et son homologue du Travail. Elle est mise en application pour une période d’une année à partir de la date de sa signature, soit le 25 septembre. Pour bénéficier de l’exonération, les entreprises sont tenues de payer l’intégralité du montant en principal de la créance ou recourir à des facilités de paiement. Celles-ci peuvent s’étaler jusqu’à 60 mois.

Le Matin

Test Covid-19: tous les laboratoires de biologie médicale peuvent désormais effectuer le dépistage moléculaire.

Tous les laboratoires de biologie médicale peuvent désormais effectuer le dépistage moléculaire par qRT-PCR du SARS-CoV2, avec ou sans tests sérologiques. Selon une circulaire du ministère de la Santé, tous les laboratoires de biologie médicale peuvent désormais effectuer le dépistage moléculaire par qRT-PCR du SARS-CoV2 avec ou sans tests sérologiques à conditions de satisfaire toutes les exigences du cahier des charges de sa deuxième version et ce, dans le cadre du renforcement du réseau des laboratoires de diagnostic moléculaire et sérologique de la covid-19 et afin de rendre ces tests accessibles aux Marocains et aux étrangers et d’en assurer une large couverture au niveau du territoire marocain. Les laboratoires de biologie médicale désirant intégrer le réseau des laboratoires Covid peuvent télécharger la dernière version du cahier des charges sur www.inh.ma et formuler une demande accompagnée du dudit cahier des charges dûment daté, signé et cacheté portant la mention « lu et approuvé » contre le récépissé délivré par la direction régionale de la santé dont ils dépendent, a souligné la même source.

Aujourd’hui le Maroc

La gestion du Ramed confiée à la CNSS.

Le gouvernement s’apprête à opérer un big-bang au niveau de la couverture sociale au pays. Si la disparition du Ramed est pressentie, le nouveau régime des ex-Ramédistes sera confié à la CNSS. L’annonce a été faite à l’occasion de la réunion de la commission des finances ce lundi 28 septembre. La réforme annoncée devra ainsi donner naissance à une nouvelle Assurance maladie obligatoire (AMO) destinée aux catégories de personnes nécessiteuses, couvertes actuellement par le Régime d’assistance médicale aux démunis (RAMED). Selon les détails fournis par le gouvernement aux parlementaires pour la période s’étalant sur 2021-2022, la généralisation de l’AMO ne nécessitera pas moins de 13,82 milliards de dirhams. Selon la tutelle, 5,3 milliards de dirhams seront à mobiliser dans le cadre du système de participations alors que les 8,46 milliards de dirhams restants seront assurés par l’Etat, soit une mobilisation de l’ordre de 4,2 milliards de dirhams pour les années 2021 et 2022.

Libération

Revue des FAR: lancement du site « revue.far.ma ».

Le site électronique « https://revue.far.ma » vient d’être mis en ligne mettant à la disposition du lecteur le format numérique de l’ensemble des numéros des revues publiées des Forces Armées Royales (FAR). Cette nouvelle plate-forme digitale se présente sous une forme ergonomique affichant à la page d’accueil de la dernière édition en date de la revue. La page d’accueil, dynamique et interactive sur fond vert affichant l’emblème des FAR, offre les rubriques « accueil », « revues » pour consulter et télécharger en format PDF les numéros publiés, ainsi que la rubrique « contact » de la rédaction presse. Le site « revue.far.ma » permet ainsi de feuilleter les différentes éditions du magazine d’une manière encore plus fluide avec une expérience utilisateur optimisée et une interface en français.

Akhbar Al Yaoum

Plus d’un demi million d’emplois perdus à cause de la pandémie.

Le marché de travail au Maroc a perdu 589.000 postes entre T2 de 2019 et T2 de 2020, a annoncé le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, relevant qu’au T2 2020 le taux de chômage a augmenté de 4.2%, pour atteindre atteindre 15.6% en milieu urbain, soit une augmentation de 3,9 points. Benchaâboun, qui intervenait devant la Commission des Finances à la Chambre des représentants, a également précisé que le chômage a surtout augmenté au sein des jeunes âgés entre 25 et 30 ans, s’établissant à 22.6%, soit une augmentation de 3,4 points. S’agissant du milieu rural, le chômage a atteint 7.2% durant la même période, soit une augmentation de 3.2 points, a-t-il ajouté, indiquant qu’il est prévu de perdre 227.000 emplois dans le secteur non agricole et 78.000 postes dans le secteur agricole ce qui devrait porter le taux de chômage à 13 % en 2020 contre 9,2 % en 2019.

Al Yaoum Al Maghribi

Benchaâboun: 1,17 MMDH alloués à la RAM.

Les priorités relatives à l’élaboration du Projet de Loi de finances (PLF) 2021 nécessiteront des dépenses supplémentaires de l’ordre de 33 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun. Quant au plan ambitieux de relance économique, M. Benchaâboun a relevé que sa mise en œuvre nécessitera la mobilisation de 10 MMDH pour la mise en place de mécanismes de garantie au profit des entreprises les plus impactées par la crise, ainsi que l’accompagnement de la compagnie Royal Air Maroc en allouant 1,17 MMDH en 2021 contre 700 millions de dirhams l’année en cours.