La revue de presse du jeudi 16 avril

2416
DR.

Marocains bloqués à l’étranger, Un supplément défiscalisé de l’indémnité Covid, Le CVE durcit les règles contre les fraudeurs…Voici les principaux titres développés par la presse ce jeudi 16 avril. 

 

Aujourd’hui le Maroc
Covid : Le Maroc a évité 6.000 décès

Grâce aux mesures prises pour parer à la pandémie du Coronavirus, 6.000 décès ont pu être évités, selon les études, a affirmé le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb. S’exprimant à la Chambre des conseillers le responsable gouvernemental a souligné que la situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée pour le moment, signalant que le pays est toujours au stade 2 de la pandémie du coronavirus. Il faut bien comprendre que pour tenter de prédire la propagation du virus et d’évaluer les effets des interventions entreprises pour limiter sa propagation, les épidémiologistes établissent des modélisations mathématiques qui permettent de quantifier l’impact des différentes mesures prises à travers le Royaume

Covid-19: Plus de 18.000 Marocains bloqués à l’étranger

Un total de 18.226 Marocains sont bloqués à l’étranger sur fond de fermeture des frontières dans le cadre des mesures préventives prises pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi. S’exprimant devant la Commission des Affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants, El Ouafi a souligné que le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE veille à travers ses missions diplomatiques et consulats à accompagner les Marocains concernés et à prendre en charge les frais d’hébergement et de soins pour certains d’entre eux.

L’Economiste
Un « supplément » défiscalisé à l’indemnité Covid

La décision va apporter un peu d’oxygène aux salariés (déclarés) qui perçoivent actuellement l’indemnité de 2.000 DH pour arrêt de travail dû aux conséquences du Covid. Le Comité de veille économique a décidé d’exonérer de l’impôt sur le revenu, tout complément d’indemnité versé à leur profit par leurs employeurs, dans la limite de 50% du salaire mensuel net moyen. Ce complément peut être accordé par l’entreprise à l’ensemble des salariés en arrêt comme à une catégorie uniquement. Seuls les mois de janvier et février inclus dans le calcul du salaire moyen net, les gratifications et 13ème mois exclus.

Le taux du crédit à l’habitat poussé à la baisse

En retrait de près de 4% en 2019, les transactions immobilières pourraient accélérer ce mouvement sur les deux premiers trimestres 2020 en raison du confinement et des inquiétudes des potentiels acquéreurs sur leur emploi. Le peu de prospects qui animent encore le marché bien avant la crise du Covid se sont mis en veille. Faute de demande, le loyer de l’argent devrait encore poursuivre une trajectoire baissière. A la sortie de la crise, les banques pourraient adopter des politiques commerciales incitatives pour relancer la machine.

L’Opinion
Coronavirus: «La réconfortante marche des guérisons»

S’il y a un marqueur qui intéresse au plus haut point le grand public, davantage même que celui relatif aux décès, c’est bien le nombre des guérisons. En plus d’être un excellent vecteur d’optimisme quant à nos capacités de vaincre le virus, le nombre des guérisons qui enregistre depuis quelques jours une nette progression par rapport à celui des morts, est interprété comme une confirmation de la validité des choix du Maroc en matière de traitement de la maladie. Serait-ce le signe d’une efficacité incontestable du traitement à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine officialisé par les autorités sanitaires le 23 mars? L’avenir proche nous le dira!

Avis médical : Une plateforme désormais gratuite!

Une contribution non des moindres. En effet, la plateforme « Avis médical » est désormais accessible gratuitement aux citoyens, jusqu’à la levée officielle du confinement, afin d’informer et d’accompagner les utilisateurs au quotidien, dans le cadre de la contribution aux efforts publics de protection sanitaire et de lutte contre le COVID-19. Cette initiative a pour objectif de combattre la désinformation, mieux informer et accompagner les utilisateurs au quotidien, par un conseil médical avisé, personnalisé, qualifié et centré sur le patient/utilisateur. Tenus par le secret médical, les médecins interagissant avec les utilisateurs, leur apportent conseil dans le respect strict de la réglementation en vigueur, aussi bien en matière de santé qu’à l’égard de la protection des données à caractère personnel des utilisateurs.

Al Bayane
Coronavirus : La DGSN dément la mise en quarantaine ou la fermeture de locaux de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti catégoriquement véracité des informations véhiculées par des médias et sur les réseaux sociaux prétendant la mise en quarantaine et la fermeture de locaux et de commissariats relevant de la sûreté nationale sous prétexte que ses fonctionnaires ont été contaminés au nouveau coronavirus (Covid-19). Afin d’éclairer l’opinion publique et lever toute confusion qui serait née des informations diffusées, la DGSN précise dans un communiqué que les services de police s’inscrivent dans le cadre des établissements sécuritaires sensibles soumis au protocole de gestion des crises leur permettant de poursuivre leurs activités sécuritaires et de fournir leurs services au profit des citoyennes et citoyens sans suspension ou report de leurs missions vitales.

Akhbar Al Yaoum
Gaz: la subvention en baisse

Au mois d’avril courant, la moyenne de la subvention unitaire de la bouteille de gaz butane de 12 kg a baissé de 49% par rapport à mars dernier, indique la Caisse de compensation. Par ailleurs, la même source fait savoir que la moyenne de la subvention a augmenté de 3% au cours des quatre premiers mois de l’année 2020 par rapport à la même période de l’année 2019. Dans le dernier bulletin du mois d’avril, la Caisse de compensation explique cette tendance par la chute des cours de gaz, qui ont reculé de 46% au mois de mars 2020 par rapport au mois de février, et de 43% par rapport au même mois de l’année 2019, passant de 500 dollars la tonne en moyenne à 291 dollars la tonne.

Al Massae
Les fraudeurs poussent le CVE à durcir les règles

Pour faire face aux fraudes commises par certaines entreprises cherchant à bénéficier des indemnités prévues par l’Éat, le Comité de veille économique (CVE) s’apprête à publier un nouveau décret fixant les nouvelles conditions d’attribution de ces allocations. Le CVE a, ainsi, envoyé un message ferme au secteur privé en affirmant que la capacité de l’économie nationale à surmonter cette crise est tributaire d’une coopération étroite entre l’État et les entreprises. Les entreprises sont appelées à faire montre de responsabilité, insiste le CVE.