La revue de presse de ce mardi 11 août

4129
DR.

1300 cafés-restaurants n’ont pas survécu au confinement à Casa-Settat, 3/4 des Marocains s’attendent à une deuxième vague du covid-19, le personnel soignant en mal de reconnaissance….Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi.

L’Économiste
Casa-Settat: 1.300 cafés-restaurants n’ont pas survécu au confinement

A Casa-Settat, 1.300 cafés/restaurants n’ont pas pu rouvrir leurs portes après le confinement. C’est le triste constat établi par les professionnels. En arrêt depuis mars dernier, plusieurs établissements n’ont pas redémarré leur activité faute de moyens. «Sur les 7.000 établissements structurés à Casa-Settat, plus de 1.300 sont toujours fermés», déplore Mohamed Abdelfadel, coordinateur de la commission mixte des métiers de bouche relevant d’un groupement de fédérations et associations du secteur (traiteurs, boulangeries-pâtisseries, franchises, restaurants, cafés…). Outre les multiples charges auxquelles les propriétaires de cafés-restaurant doivent faire face, leur personnel (affilié à la CNSS) ne bénéficie plus des indemnités du fonds Covid-19 (2000 DH/mois). Pis encore, même ceux qui ont repris leurs activités ne s’en sortent plus.

Un village de l’artisanat à Chefchaouen

La ville de Chefchaouen se dotera d’un village de l’artisanat qui contribuera à la structuration du secteur et à davantage d’organisation pour les différents métiers de l’artisanat, considéré comme un levier du développement local. Ce projet fait l’objet d’une convention de partenariat entre le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, la préfecture de la province de Chefchaouen, l’Agence pour la promotion et le développement des provinces du nord (APDN), le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le Conseil provincial, la commune de Chefchaouen et la commune de Dardara. Cette convention, approuvée à l’unanimité lors de la dernière session du Conseil de la région, prévoit une enveloppe budgétaire de 10,5 millions de dirhams (MDH) pour créer le village des artisans au sein du centre de la commune de Dardara et réaménager la tannerie de la commune de Chefchaouen afin d’abriter les autres métiers de l’artisanat, notamment ceux qui sont polluants, tout en trouvant des espaces organisés et adéquats aux artisans, de manière à respecter les normes en vigueur.

Aujourd’hui le Maroc
Covid-19: Les trois quarts des marocains s’attendent à une 2ème vague

Une deuxième vague de la Covid-19 au Maroc conduirait à un nouveau confinement. C’est ce qu’anticipent 75% des participants à l’enquête réa-lisée par le cabinet LMS-CSA (Marketing et sondages) en en partenariat avec Aujourd’hui le Maroc. L’éventualité d’un reconfinement est “probable” pour 55% de cette proportion de répondants et “certaine” pour les 19% restants. Ces résultats révèlent les appréhensions des marocains quant à la crise sanitaire due à la Covid-19 et donnent un diagnostic précis sur leurs inquiétudes durant cette période. L’enquête s’est basée sur un échantillonnage élaboré suivant la méthode des quotas, puis redressé par région, sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et niveau de scolarité. L’objectif étant de donner à chaque profil le poids correspondant dans la population urbaine de 18 ans et plus.

Libération
Le personnel soignant en quête de reconnaissance

Epuisé et éreinté après cinq mois en première ligne dans la lutte contre le Covid-19, le corps médical, les infirmiers et les techniciens en particulier, est aujourd’hui aussi abasourdi que révolté par le manque de considération à son égard. Entre des primes dérisoires, des congés refusés et des modalités de déplacement de plus en plus compliquées, le personnel soignant ne décolère pas. Les témoignages sur les réseaux sociaux affluent ces derniers jours. Et ils sont pour le moins édifiants. Entre 1000 et 3000 DH, c’est le montant des primes accordées aux cadres et personnel soignant mobilisés pendant la crise sanitaire pour cinq mois de bons et loyaux services.

Al Bayane
Marrakech dans le top 25 de « TripAdvisor » des destinations populaires mondiales en 2020

La ville de Marrakech figure dans le top 25 des destinations populaires mondiales et des villes emblématiques incontournables à visiter en 2020, selon le dernier classement établi par le site mondial de conseils touristiques et de voyages « TripAdvisor ». La cité ocre est classée à la 21ème position sur les 25 destinations retenues par ledit site sur la base des avis, évaluations et opinions des voyageurs du monde entier. Elle se place ainsi derrière Siem Reap (20è) au Cambodge et devance Lisbonne (22è) au Portugal. Elle est la 2ème destination dans le monde arabe après Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, qui occupe le 12ème rang.

Akhbar Al Yaoum
Seule la pandémie décidera du sort de la rentrée scolaire

Après les polémiques suscitées par l’ambiguïté de la décision du ministère de l’Education nationale, relative à la rentrée scolaire, le ministère a tenu réagir en clarifiant les choses. En effet, le ministère a affirmé que « la décision ministérielle du 6 août n’a pas catégoriquement tranché sur le modèle pédagogique qui sera adopté pour la prochaine rentrée scolaire (enseignement présentiel, à distance ou en alternance) ». En réaction à des informations « erronées » publiées par certains médias et réseaux sociaux au sujet de la rentrée scolaire 2020-2021, le ministère a indiqué dans un communiqué que « contrairement à ce qui a été diffusé, la décision ministérielle du 6 août n’a pas tranché de façon catégorique sur le modèle pédagogique de la prochaine rentrée scolaire (enseignement présentiel, à distance ou en alternance) », soulignant que ses dispositions pourraient être révisées ou adaptées le cas échéant compte tenu de la situation épidémiologique dans le Royaume.