Hirak: les détenus entament une grève de la faim à Casablanca

694
Crédit DR

Les détenus du Hirak à la prison d’Ain Sebaa à Casablanca ont entamé lundi 25 décembre une grève de faim pour protester contre les conditions de leur détention.

Le ton monte une nouvelle fois entre les détenus du Hirak et les responsables de l’administration de la prison d’Ain Sebaa à Casablanca. Les activistes du mouvement rifain incarcérés à Casablanca depuis juin dernier, ont entamé lundi 25 décembre une grève de la faim ouverte, contestant des conditions de leur détention. Une information annoncée par leur avocat Mohamed Aghnaj dans un post publié sur sa page Facebook.

 

Selon la même source, l’administration de la prison d’Ain Sebaa a procédé à la dispersion des détenus du Hirak sur 45 cellules isolées « sans lits, et non préparées pour accueillir les détenus », précise le membre du comité de défense des activistes.

« En l’absence des lits, les détenus se sont endormis par terre utilisant des couvertures (…) les cellules sont pleines d’insectes, de la poussière et des déchets » rajoute Mohamed Aghnaj qui leur a rendu visite hier à la prison d’Ain Sebaa.