Hassan Aourid: «le PJD a succombé aux tentations du pouvoir»

144

Le politologue Hassan Aourid a accordé une interview à Al Massae dans laquelle il revient sur les sept années du PJD au gouvernement et exprime son accord avec les analyses du prince Moulay Hicham. Les détails.  
Dans son dossier du week-end du 8 et 9 décembre 2018, le quotidien Al Massae a fait le bilan des 7 ans du PJD aux affaires. Hassan Aourid, politologue et ancien porte-parole du palais royal dresse un bilan négatif de la période 2011-2018. Pour lui, le PJD a exécuté les mêmes tâches que l’USFP lors du gouvernement de l’alternance. «Le PJD a porté les mêmes habits que l’USFP et a joué la même pièce théâtrale avec le même texte», a-t-il déclaré.
«Ce qui est important à relever est que l’islamisme a remplacé le panarabisme qui s’est brisé après 1967. Et il faut aussi comprendre la trajectoire de l’islam politique et le lier au printemps arabe», a-t-il dit. Pour lui, le PJD a profité d’une vague régionale autant que l’USFP à son époque. «Les deux ont profité d’un contexte régional particulier et ce n’est pas le seul point en commun puisque les deux expériences gouvernementales se ressemblent», a-t-il insisté assurant que les deux parties ont commis les mêmes erreurs.
Pour ce qui est des islamistes, l’intellectuel s’est dit en parfait accord avec l’analyse du prince Moulay Hicham. «Dans son article publié sur le Monde Diplomatique, Hicham El Alaoui assure que les islamistes sont devenus une partie de la modernité postcoloniale. Je partage cette analyse», a-t-il martelé expliquant que les islamistes se devaient de lutter contre cette «modernité piratée» au lieu de l’adopter.