Guerguerat: reprise du trafic routier à la frontière avec la Mauritanie

935

Le trafic routier a repris samedi, après trois semaines de blocage, entre la Mauritanie et le Maroc, au lendemain d’une opération militaire lancée par les FAR à Guerguerat.

« 80 camions ont traversé côté mauritanien (en direction du nord). De l’autre côté, cela reprend également », a appris à l’AFP auprès de sources sécuritaires mauritanienne et marocaine.

Vendredi, Rabat avait annoncé avoir lancé une opération militaire dans la zone-tampon de Guerguerat afin de rouvrir la route conduisant vers la Mauritanie voisine, un axe routier essentiel pour le trafic commercial vers l’Afrique de l’Ouest.

Le regain de tensions dans l’ancienne colonie espagnole a suscité de l’inquiétude à l’ONU, à l’Union africaine (UA) mais aussi en Algérie, en Mauritanie, en France, en Espagne ou même en Russie, pays qui suivent de près ce dossier.

Le Front Polisario a affirmé samedi poursuivre les combats au Sahara occidental alors que plusieurs pays appellent à respecter le cessez-le-feu de 1991.

 

Lire aussi. Guerguerat: l’opération s’est déroulée « sans accrochage, ni atteinte à la sécurité des civils »

 

« Le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie a repris dans les deux sens à Guerguerat », a confirmé depuis Rabat à l’AFP un haut responsable marocain.

Des vidéos transmises à l’AFP par les autorités marocaines montrent la reprise du trafic côté marocain au poste frontière de Guerguerat.

La MAP a pour sa part indiqué que « des dizaines de camions de transports de marchandises qui étaient bloqués depuis trois semaines à cause des agissements des milices et du Polisario ont traversé la frontière dans les deux sens ».

L’état-major général marocain avait indiqué vendredi soir que le passage de Guerguerat était « complètement sécurisé via la mise en place d’un cordon de sécurité par les forces armées royales », tandis que les Affaires étrangères répétaient que « le Maroc reste fermement attaché au cessez-le-feu ».