Fillette frappée à Taroudant: le parquet décide de poursuivre l’enseignant

DR.

Les images de la jeune écolière de Taroudant, le visage boursouflé et les yeux au beurre noir, avait fait le tour des réseaux sociaux et provoqué l’indignation de l’opinion. Les autorités ont décidé de réagir.

Suite à la colère provoquée par les photos de la petite écolière, la gendarmerie royale a interpellé le matin du mercredi, l’enseignant accusé de l’avoir violentée, et le parquet a décidé de le poursuivre en état de détention, rapporte le site internet Goud.ma.

L’Académie régionale d’éducation et de formation de Souss-Massa a décidé de le suspendre par précaution, en attendant une décision définitive contre lui «afin que le ministère de l’Éducation nationale puisse prendre les mesures appropriées contre lui».

Pourtant, suite à l’affaire, un communiqué de la même institution indiquait que l’enseignant nie les faits et accuse la mère d’être l’unique responsable. D’ailleurs, l’instituteur a déposé une plainte contre la mère de la fillette. Une enquête a été ouverte par la direction régionale du ministère de l’éducation, lors de laquelle la direction de l’établissement et tous les instituteurs ont été entendus.