Fès contribue à un projet de gestion des déchets ménagers au Burkina Faso

84
DR.

La commune urbaine de Fès a approuvé, lors de sa dernière session ordinaire de mai, une convention de partenariat avec la commune de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) portant sur le financement et la réalisation d’un système de gestion des déchets ménagers dans la ville burkinabé.

Le projet tend la mise en place d’un système participatif de gestion des déchets ménagers pour les résidents et utilisateurs des rives de la source « Marigot Houet », d’une valeur totale de 3,18 millions de DH.

La commune de Fès contribuera à ce projet, étalé sur 24 mois, à hauteur de 999.911,32 DH, tandis que la Direction générale des collectivités locales mobilisera 1,875 MDH via le fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale des collectivités territoriales. Quant à la commune bénéficiaire, elle débloquera 340.369,75 dirhams.

Selon le Conseil communal de Fès, cette convention de partenariat, qui vise à contribuer à la gestion durable et participative des déchets ménagers pour préserver l’écosystème de la source, à travers la mise en place d’un système efficient et participatif, s’inscrit dans le cadre des relations fortes liant le Maroc et le Burkina Faso, ainsi que les efforts visant le renforcement de la coopération entre les deux communes.

 

Lire aussi: Restrictions: pourquoi Fès est-elle visée alors que l’épidémie y est sous contrôle?

Elle traduit, également, la philosophie du fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale des collectivités territoriales, dont la création vise à renforcer le partenariat Sud-Sud, orienter la coopération décentralisée vers un partenariat stratégique avec les collectivités territoriales africaines et inscrire la coopération dans la dynamique de la décentralisation, du développement local et de la bonne gouvernance des collectivités territoriales.

Le Comité de pilotage du fonds africain, réuni en janvier dernier, avait décidé de sélectionner les projets de 14 collectivités territoriales africaines.

Les projets sélectionnés relèvent de la Côte d’Ivoire (3), du Burkina Faso (3), du Sénégal (3), du Bénin (2), du Mali (1), du Cameroun (1) et de la Mauritanie (1), et ce en partenariat avec les conseils régionaux de Souss-Massa, Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra et l’Oriental et les communes de Dakhla, Marrakech, Benguerir, Beni Mellal, Fès, Rabat et Al Hoceima.